Vendredi dernier, la Macif a dévoilé ses chiffres à mi-parcours de son exercice en cours. Avec un chiffre d’affaires qui progresse de 1 % (2,79 milliards d’euros) comparée à l’année n-1, il semble marquer le pas.

Après une reprise en 2012, le groupe Macif serait-il en train de patiner ? Les résultats publiés en fin de semaine dernière mettent en avant une timide poussée du chiffre d’affaires de 1 %, à 2,79 milliards d’euros.  En norme IFRS, le résultat net part du groupe s’élève à 80 millions d’euros là où il pesait 74 millions d’euros au premier semestre 2012. En termes de nombre d’assurés, le groupe en a engrangé +0,7 % durant cette période, pour un total de 4, 838 millions de sociétaires.

Côté marge technique, le groupe affiche une dégradation qui s’explique par la période de grêle et inondations observée au mois de juin. Cette contre performance a été compensée par la progression de sa marge financière. Quid des fonds propres ? Ils sont sensiblement en augmentation à 2 413 millions d’euros. Quant à  la marge de solvabilité, elle s’est renforcée du fait d’une émission d’emprunts subordonnés en février et juin 2013.

Commentant ces résultats, Marc Raby, directeur Général du groupe Macif estime que «  dans  un  environnement  économique  qui  reste  difficile et face à une concurrence  accrue,  le  groupe  Macif  résiste  bien  sur  ses marchés de référence ». Et d’expliquer : «   Les  événements  climatiques  de  l’été  et  les  perspectives d’évolution  réglementaire [ à savoir la] mise  en  œuvre  de  la  Loi  Hamon  et la généralisation  de  la complémentaire santé, incitent cependant le Groupe à poursuivre  ses  efforts  de  consolidation  et de transformation ».

Présent sur différents métiers, le groupe enregistre des performances variables selon les branches d’activité. En assurance dommages, il a réalisé une poussée de + 0,7 %. Ici, les cotisations évoluent moins vite à la hausse. Explication : la poursuite de  la  réduction du portefeuille des contrats ex-Macifilia.  La  marge  technique  se  dégrade à cause des sinistres climatiques  de  juin.

Qu’en est-il de l’épargne et de l’assurance vie, terrain où le groupe a rencontré des difficultés l’an dernier à l’instar de ses alter ego ? Après une forte baisse lors de l’exercice précédent, le groupe Macif stabilise sa collecte au premier semestre 2013. Du fait de la diminution des retraits, la collecte nette de Mutavie  progresse de 116 M€  pour atteindre 238 M€ en 2013.

De son côté, la santé  et la prévoyance affichent de bons chiffres. Avec une progression de  + 8,5 % les cotisations bénéficient particulièrement de l’arrivée de la mutuelle IBM dans le giron de consolidation du groupe. Hors mis cet événement nouveau, la performance de cette branche aurait été de + 1,5 %.

Enfin, l’assurbanque  poursuit son ascension. Ainsi, au 30  juin  2013,  le  Groupe Macif comptait 43 000 clients bancarisés. Le taux d’ouverture  des  comptes  reste au-delà des attentes ; idem pour les encours moyens.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine