Voiture, électrique

A se différencier. Tel est la valeur ajoutée du digital dans l’assurance. Apparemment, cet apport peine à toucher le segment des jeunes conducteurs. Malgré la conception de nouveaux produits dédiés de type Pay As you drive (PAYD), les jeunes assureurs ont du mal à trouver chaussures à leurs pieds. Ils doivent souvent s’assurer au plus cher.

Prenez la grille des comparateurs et remplissez-là en tant que jeune conducteur. Le tableau des résultats vire au rouge. Comparés aux tarifs des conducteurs « normaux », les prix flambent. Ils passent en moyenne du simple au quadruple. Je ne parle pas du contenu des garanties réduit à sa plus simple expression. Que dire de ceux poussant les portes d’une assurance ou d’un courtier ? « Je ne vous cache pas que nous sommes très chers avec les jeunes conducteurs », lâche un souscripteur. Les autres ne le disent pas tout de go mais leurs tarifs se ressemblent dans cet univers de la mutualisation où manifestement, les présumés mauvais risques » paient pour les meilleurs. Ainsi va la vie de l’assurance depuis belle lurette.

Alors quand arrive le digital qui peut tout, on se dit que son potentiel pourrait limiter cette injustice face au risque ! Beaucoup d’assureurs sur le terrain ont tablé sur le Payd, cette solution d’assurance digitale consistant à payer en fonction de son comportement. Franchement, à l’arrivée, la baisse tarifaire n’est pas aussi consistante pour rendre le distributeur/assureur différenciant. Les tarifs restent élevés pour les nouveaux conducteurs qui doivent vivre un sale temps étalé sur au moins deux ans. Reste quelque acteur direct qui joue la carte de la modération tarifaire. Même s’il propose des prix compétitifs, une épée de Damoclès pèse sur la tête du jeune client : au moindre faux-pas, il est purement et simplement radié et se retrouve sans assurance, quel que soit son bonus positif. A se demander si le jeu en vaut la chandelle ?.

Certainement car sur ce parcours du jeune conducteur qui s’apparente à celui d’un jeune combattant ou plutôt, disons les choses telles qu’elles sont à savoir … jeune combattu, chaque journée engrangée sans accident est une véritable victoire.

Comment sortir de cette situation que même les bancassureurs, champion des tarifs compétitifs et les Pure players Internet n’arrivent pas à maîtriser ? On l’a vu, le Payd n’est qu’un début de solution face à cette segmentation négative qui, j’en suis certains ne contribue pas forcément à améliorer le ratio sinistre sur prime (S/P). Il est important que le marché y réfléchisse et que de vrais spécialistes (n’en déplaise à ceux qui passent pour ces derniers, ils ne le sont pas à nos yeux), occupent un terrain qui pourrait l’être bientôt par de nouveaux entrants. Car faut-il le rappeler, deux ans après leurs premiers contrats douloureux, nos jeunes assurés s’en vont vers des cieux plus cléments et jurent surtout de ne jamais revenir dans le portefeuille de celui qui les aura plumés quand ils étaient sans argument. Ce qui est de bonne guerre.

Englués dans une guerre tarifaire sans merci avec, à la clé, une baisse des tarifs généralisés, les assureurs compenseraient-ils leurs pertes auprès des jeunes conducteurs ? Difficile de le prouver tant le marché de l’auto reste très plat. Alors, toute cette augmentation pour ça ? Si c’est le cas, mieux vaut penser long terme et donc fidélisation. Nécessaire quand on sait que de plus en plus d’assurés sont au courant de l’existence de la loi Hamon.

Permettez-moi de vous souhaiter tous mes voeux les meilleurs pour cette nouvelle année. Bonne santé et réussite dans toutes vos affaires.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine