Si ces dernières années ont vu naître et grandir la fonction de Responsable de la sécurité des systèmes d’information (RSSI), la place du correspondant Informatique et Libertés (CIL), devient progressivement incontournable dans les entreprises.

A l’heure de la généralisation du digital, la gestion des données personnelles devient un enjeu majeur sachant que les innovations consommatrices de ces informations se multiplient. « Avec le développement des nouvelles technologies, il n’y a jamais eu autant d’innovations relatives à nos modes de vie : compter ses pas, se brosser les dents, ajuster la taille de sa ceinture ou simplement mesurer une pointe de vitesse dans un schuss. Tout est sous contrôle depuis notre poche, depuis notre smartphone. Le revers de la médaille ? Une collecte souvent insoupçonnée de données personnelles, du simple identifiant jusqu’aux habitudes les plus intimes : phases de sommeil, déplacements, alimentation, réseaux d’amis, etc. », explique Philippe Besançon, associé au sein de CIL Consulting.

Face à cette nouvelle donne, si le Parlement Européen élabore une réglementation commune en matière de protection des données personnelles, le régulateur français, la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) joue également un rôle déterminant face à la conjonction de multiples facteurs aggravants : montée en puissance de la cybercriminalité et du cyber-chantage collecte des données des clients de manière peu transparente et augmentation des risques de perte de données.

Comment l’entreprise peut-elle prévenir ces aléas ? Selon l’associé de CIL Consulting, elles ont tout intérêt à désigner un Correspondant Informatique et Libertés : « il s’agit d’un bon moyen d’anticiper l’évolution de la réglementation européenne. Car au-delà des seuls aspects légaux, ce métier est un élément clé de la co-régulation recherchée. Il va s’avérer indispensable pour les entreprises, en particulier, lorsqu’elles sont amenées à traiter des données sensibles. »

Au moment où l’éthique et la conformité à la loi Informatique et Libertés en matière de traitement et de sécurisation des données personnelles deviennent des enjeux stratégiques. « Il est urgent de rassurer les clients, les utilisateurs, les salariés, et de leur montrer qu’ils peuvent avoir confiance dans l’entreprise », plaide Philippe Besançon. Et d’ajouter : « vivement recommandée, la présence du CIL est un critère déterminant pour postuler au nouveau “label CNIL gouvernance” proposé par la CNIL depuis janvier 2015. »

Cette nécessité ouvre un marché où intervient CIL Consulting et d’autres acteurs, en vue de proposer aux entreprises d’anticiper et d’intégrer ces évolutions. Ainsi, CIL Consulting y propose des formations en fonction du profil des participants.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine