Face à une crise qui perdure, le consommateur européen adopte de nouveaux modes de comportements de consommation alternatifs. C’est du moins ce que révèle l’Observatoire Cetelem 2013. Cette enquête met à nu les stratégies des européens confrontés à des difficultés économiques qui perdurent. « 71 % par eux déclarent ne pas avoir réellement les moyens de consommer comme ils le souhaitent », indique cette étude. Plus généralement, le consommateur européen réagit, s’adapte. Et opère des arbitrages en termes de dépenses.

Dans un contexte fortement marqué par un moral en berne, état d’esprit qui devrait persister en 2013 (4,1/10 en France par rapport à une note européenne moyenne de 3,6/10), l’Observatoire Cetelem 2013 révèle une population plutôt prudente dans ses intentions de consommer : seulement 34 % parmi les Européens interrogés envisagent d’augmenter leurs dépenses de consommation contre 54 % en 2012. En revanche, leur volonté d’épargner reste ferme : 40 % parmi eux entendent augmenter leur capacité à jouer la fourmi. Ils étaient 31 % en 2012.

Plus généralement, cette enquête révèle des comportements nouveaux face à une crise qui ne l’est plus. 71 % des Européens (64 % des Français) déclarent ne pas avoir les moyens de consommer comme ils le souhaiteraient. D’autre part, les arbitrages dans les dépenses ont été faits et la renonciation à certains achats est loin d’être une exception. Comme le démontrent des études successives, beaucoup de Français privilégient par exemple les achats de consommation courante (alimentation notamment), au détriment de la santé (souscription à une mutuelle, par exemple).

Autre révélation, les européens consomment de plus en plus responsable : 55 % parmi eux (53 % des Français) déclarent qu’ils respecteront davantage les dimensions éthique et environnementale dans leurs critères de choix. Ainsi, le sentiment éco-responsable gagne du terrain depuis plusieurs années. Une tendance qui se poursuit.

Par ailleurs, dans un monde de plus en plus numérique, l’Observatoire Cetelem 2013 met en lumière une consommation progressivement connectée. Et l’enquête souligne le rôle important du numérique dans le développement des comportements alternatifs. Internet permet le dialogue entre particuliers et 26 % des Européens estiment que les réseaux sociaux seront les plus influents dans les avis que consulteront les consommateurs avant de poser un acte d’achat. Ce rôle d’Internet comme prescripteur arrive loin devant celui des vendeurs et conseillers (11 %) et les messages publicitaires des marques (8 %). Selon l’Observatoire Cetelem, cette consommation connectée devrait prendre de l’ampleur dans les années à venir grâce à l’avènement de nouveaux produits favorisant la e-consommation nomade. Ainsi, 33 % des personnes interrogées indiquent que par la suite, elles utiliseront prioritairement les Smartphones ou les tablettes pour effectuer leurs achats.

Quid des tendances de cette consommation alternative ? 53 % d’Européens déclarent qu’ils éviteront de payer à chaque fois que cela sera possible. Ils auront davantage recours à des pratiques anciennes mais remises au goût du jour : troc, partage, échange, récupération. Des pratiques sources d’économies non négligeables qui donnent également le sentiment d’agir pour la protection de l’environnement.

Réalisée en partenariat avec TNS-Sofres sur la base d’un panel de plus de 6 500 personnes interrogées par Internet en novembre 2012, cette enquête a été centrée sur douze pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Hongrie, Italie, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume‐Uni et Slovaquie) avec des échantillons représentatifs des populations nationales d’au moins 500 personnes par pays (1 000 personnes en France). Quant aux analyses et prévisions de cet Observatoire, elles ont été réalisées en janvier 2013, en partenariat avec le cabinet d’études et de conseil BIPE.

Crédit : FreeDigitalPhoto.net


La rédaction
A propos de l'auteur

Le magazine des systèmes d’information dans le secteur financier. Assurance & Banque 2.0 est dédié à l’intégration et à l’exploitation des technologies dans l’assurance, la banque et la finance.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine