Mercredi dernier, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a considéré économiquement insuffisant le projet de loi de programmation « pour l’adaptation de la société au vieillissement »

Pour ce chantier sociétal, les moyens semblent ne pas être à la hauteur des enjeux. C’est en tout cas, ce que pense le Conseil économique, social et environnemental. Cet organisme vient de considérer l’allocation de 645 millions d’euros qui y sont consacrés comme insuffisants, « pas à la hauteur » des enjeux. En clair, ce budget répond insuffisamment aux attentes des personnes âgées. Le communiqué de presse publié le 26 mars  dernier considère les 375 millions dédiés à la revalorisation de l’Allocation personnalisée à l’autonomie (APA) à domicile comme une disposition louable. En revanche, il s’agit d’une mesure « insuffisante au regard des besoins réels des personnes âgées ». 

Pour la ministre de tutelle, l’effort fourni pour ce projet est loin d’être « ridicule », à la différence  des professionnels du secteur qui estiment à plusieurs milliards d’euros les moyens à consentir afin d’éviter les inégalités territoriales.  Selon le CESE, « « Le projet de loi fondé sur le respect des droits fondamentaux des personnes âgées, sur leur maintien à domicile, sur une volonté de rompre leur isolement, de les insérer pleinement dans la société est ambitieux. Son financement par la seule Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA), soit 645 millions d’euros, n’est sans doute pas à la hauteur de ces objectifs ».

Allant plus loin dans sa critique, le Cese dénonce tout aussi bien le report du financement du reste à charge (RAC) pour aider les familles dont l’un des proches est placé en établissement. Par ailleurs, il a également jugé les sommes affectées à l’adaptation de 80 000 logements aux situations de dépendance d’ici à 2017 insuffisantes. Ce budget ne représente que 0,04 % du parc immobilier habité par des seniors. 

Enfin, face à la critique du Cese qui a estimé que ce projet était trop « médico-social », la ministre a répondu en énumérant les volets consacrés aux transports, à l’urbanisme, aux droits des âgés.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine