American Way of Life ou art de vivre à la Yankee. Voilà le projet de vie que nous propose/impose l’Amérique depuis plusieurs décennies. Un modèle renforcé par le digital. Attention, danger. L’uniformisation nous guette. Tout comme la demi-culture.

Les États-Unis d’Amérique ne sont pas le Vieux continent. D’un côté, une civilisation récente, de l’autre un terreau à mémoire. Que nul ne vienne me prêter quelque jugement de valeur sur l’un et l’autre. Aucune (in)équation de ma part. Juste un constat : quelques centaines d’années de vie communes caractérisent la nation américaine d’une part, une culture millénaire, de l’autre. Arrimé au rythme de vie américain du fait de sa capacité à innover, notre destin semble nous échapper désormais. Tout comme notre quotidien, épié par le grand Oncle Sam (je vous fais l’économie de l’affaire Prism, programme américain de surveillance numérique à travers le monde). Grâce à ses inventions digitales, nous  sommes à sa botte, depuis qu’il a su taire les bruits de bottes sur cette terre vieille et longtemps en proie à des guerres ancestrales. Un seul exemple pour comprendre notre assujettissement : le mode de vie véhiculé par le GSM et les applications associées. Désormais, à l’instar des américains, nous organisons notre vie en fonction de ce « toutou » qui ne nous quitte plus. Comme les Américains, qui ont inventé Apple, Facebook et j’en passe, nous prétendons vivre en réseau, échangeons nos données avec mr « Tout le monde », mesurons nos calories et nos efforts après avoir consommé du hamburger dans un de nos Fast Food implantés partout sur le territoire du vieux continent. Depuis quelques jours, la firme de Steve Jobs va plus loin et propose une nouvelle vision du digital que les Européens vont s’empresser d’adopter.

Désormais, votre santé pourra passer par Health, nouvel univers proposé par Apple. Il permettra de créer un kit de santé sous la forme de véritables cartes d’informations regroupées au sein d’un icône. On pourra y trouver votre tension artérielle, votre formule sanguine, votre poids, etc.). Ces données serviront à mieux surveiller votre santé nous promet-on. Mais la firme américaine ne s’arrête pas là. Avec Home, elle met en avant un autre concept : le pilotage de l’habitation à partir d’un Smartphone, et surtout pas un autre : iPhone. On le voit bien, tout s’organise autour de cet objet conçu par les Américains. Disséminées dans le monde, ces innovations véhiculent le mode de vie à l’américaine. Pourquoi pas ? Ils regorgent de points positifs que personne ne saurait nier. En revanche, difficile de dire que nous y posons un regard critique. Nos enfants y ont plongé pieds et mains liés. Résultat, l’on parle de génération Y et désormais, la Z toque à la porte. Mettez-là dans un univers américain et la voilà perdue. Pourtant, elle adopte la symbolique digitale de cette culture. Au point d’en devenir esclave et en situation de demi-culture. Comment peuvent réagir les entreprises ? Elles n’ont pas le choix. Et doivent suivre. BNP Paribas qui doit payer 10 Mds de dollars US pour son impertinence vis-à-vis des autorités américaines n’a pas résisté à la puissance dévastatrice du Smartphone. Résultat : Hello bank ! est dans les bacs. AXA Banque n’a pas trouvé d’alternative à ce mode de vie avec Soon, même si la compagnie devenu assurbanque propose quelque idée ingénieuse autour de son concept bancaire (le reste à dépenser, par exemple). Les porteurs de risques devront s’y adapter à leur tour. Et c’est déjà fait en partie, à travers l’assurance des mobiles. Pour autant, ils devront proposer des contrats spécifiques à la génération Z qui a une autre conception du risque. Quoiqu’il en soit, aucune entreprise ne pourra échapper à ce phénomène d’américanisation voilée, ne serait-ce que par son plus mauvais effet : la cybercriminalité. Ce n’est pas le projet satellitaire de Google qui va la freiner. Ses drones non plus. En fait, l’Amérique est désormais dans nos poches. Pourtant, c’est elle qui nous mène par le bout du nez.

Emmanuel Mayega
Rédacteur en chef

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine