la carte Vitale comme implant et la porte ouverte à un commerce d’un genre nouveau ?! | Assurance & Banque 2.0

Même les moins jeunes se souviennent de la saga de la carte Vitale ! Une saga haute en couleur qui a tenu en alerte tout l’écosystème médical et davantage ! la Sécu sociale va implanter une puce UHF, très haute fréquence, de 868 MHz dans chaque assuré. Une brèche que pourraient exploiter banques et assurances, selon leurs besoins. Attention, données personnelles ultra-sensibles en jeu !

C’était pourtant fort élogieux et positif dans la visée originelle de cette carte : équiper tous les citoyens d’une Carte d’assurance maladie électronique en lieu et place d’une version papier. Le calcul est simple pour les pouvoirs publics : tracer tous les actes et mieux les rationaliser, tout en limitant le tourisme médical qui, dit-on, plombe les comptes de la sécu. En plus, en dématérialisant, les transactions, on limite la lourdeur administrative et ouvre la porte à une meilleure connaissance… Patient ! noble idée qui ne pouvait que trouver écho positif sur le terrain !

Patatras ! C’était sans compter avec la rationalité des professionnels de santé. Après la chimère du « flicage », voilà que la place de l’outil à côté ou mieux, dans le colloque Patient/soignant, entre en scène ! Non pour renforcer le projet d’une vitale mais pour fragiliser le dispositif qui pourtant peine à s’amorcer ! A coup de millions et de déclarations incantatoires, rien n’y fait, la carte Vitale n’a pas (encore ?) gagné ses lettres de noblesse ! Comme je l’ai toujours rappelé, alors ministre de la Santé, l’actuel président de la région des Hauts de France, s’est personnellement engagé devant moi, « à faire décoller la carte Vitale au plus tard à la fin du mandat de mr Sarkozy ! ne revenons pas dessus car malgré cet échec, Mr Bertrand, car c’est de lui qu’il s’agit, y croyait réellement. Il semblait sincère, le pauvre !

Plus d’une décennie plus tard, malgré plusieurs tours de passe-passe médiatico-organisationnels porté par l’Asip, et non béni par la l’Assurance maladie, dont on connaît les vœux pieux sur le dossier, qui se politise de plus en plus, voilà que les engagements/promesses des uns et des autres rangés, finissent par ne concerner que ceux qui y croient ! Nous avons le toupet de croire que nous n’en faisons pas partie ! Peu importe car l’important est ailleurs ! Puisque le projet continue ! Et le fameux gouffre à millions ne fait que s’élargir, sous des formes nouvelles et … malignes qui ne résolvent pas le dessein initial du chantier. Cette fois-ci elle prend la forme de puce RFID pour espérer séduire la population : la techno pour relancer une machine grippée ? il fallait y penser ! C’est dit : une puce sera implantée facultativement aux assurés maladie dans un premier temps, puis obligatoirement par la suite à tout un chacun ! Officiellement c’est pour faire face au trop grand nombre de pertes de cartes vitales et face à leur remplacement, qui coûte des centaines de milliers d’euros à la Sécurité sociale chaque année. Les premières opérations de poses d’implants ont débuté cet été et se poursuivront tout au long de cette année pour les assurés qui le souhaitent. Dès le 1er janvier 2019, l’implant Carte vitale sera obligatoire pour tout le monde, enfants compris. 10 minutes pour l’implantation, anesthésie locale et tout prévu. Il agit des puces UHF, très haute fréquence, de 868 MHz”.

Cette solution va lutter contre la perte des cartes. Mais combien y’en a-t-il en circulation ? le vrai débat n’est pas l’utilisation de la carte mais de combien en sont équipés après 40 ans au moins des premières campagnes d’utilisation de la Carte vitale ! Et d’optimisme béat ! De vitale, elle devient la carte Vivante au cœur des assurés sociaux. Si l’objectif est de forcer tout un chacun à l’utiliser alors la sécu semble avoir gagné son pari. Mais au prix de quelle intrusion ? Certainement, elle a pris ses dispositions pour être compatibles avec des données personnelles auquel cas, elle ne risque rien avec la Cnil ! Mais on connaît le potentiel de la carte Vitale à engranger des données personnelles sensibles ! l’Etat ouvrira-t-il la porte à un commerce d’un genre nouveau ? Pourquoi la grande distribution, les banques et les assureurs feraient-elles l’économie du corps de leur client pour accéder à l’or des siècles à venir : la donnée et l’exploiter à des fins mercantiles ?

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine