L’enquête réalisée auprès de 12 banques européennes par KPMG, avec le soutien du WWF, révèle que le secteur bancaire n’intègre pas suffisamment, dans ses activités commerciales et d’investissement, les risques qu’impliquent les facteurs environnementaux et sociaux.

Cette enquête est intitulée Ready or not : An assessment of sustainability integration. Et concerne des risques tels que le changement climatique, la rareté de la ressource en eau et la production durable. Selon elle, « les banques ont du mal à évaluer les risques ou les opportunités que ces facteurs peuvent représenter pour leurs entreprises clientes. Ainsi, elles ont une approche étriquée des enjeux de durabilité en se concentrant sur leur volonté de financer certaines activités. » Pour Barend van Bergen, partenaire chez KPMG Sustainability, « Si les banques ont conscience des facteurs environnementaux et sociaux, leur attention porte surtout sur les conséquences potentielles sur leur réputation. De nombreuses banques manquent d’une vision d’ensemble sur les conséquences financières que ces facteurs peuvent avoir à la fois sur leurs opérations et leurs entreprises clientes. C’est un problème parce que, dans les prochaines années, les impacts sur les recettes bancaires risquent d’augmenter alors qu’en parallèle, les banques seront de plus en plus attendues sur leur responsabilité d’entreprise. »

De son côté, Maria Boulos, directrice Corporate engagement au WWF, indique : « l’étude montre que le secteur bancaire dans son ensemble n’a pas de réponse stratégique pour gérer de manière significative les risques liés aux réalités environnementales et sociales. Cette approche empêche le secteur bancaire d’être proactif et de faire preuve du leadership nécessaire à la transition de la société vers un futur plus durable.» Et Philippe Germa, directeur général du WWF France, d’ajouter : « ancrées dans une vision stratégique à court terme, les banques ne sont pas à ce jour véritablement entrées dans la marche vers une économie décarbonée et socialement responsable. Or ce n’est que par la mobilisation massive des acteurs de l’industrie financière que nous pourrons trouver les solutions de financement de la transition énergétique. »

Enfin, cette enquête démontre que la manière dont les banques prennent en compte les enjeux environnementaux et sociaux, et font preuve de transparence à ce sujet, a un impact significatif sur leurs bénéfices. Les analystes et investisseurs, par exemple, veulent comprendre les risques auxquels les banques font face et les mesures prises pour les limiter afin de juger de manière avisée la stabilité de la viabilité à long-terme des banques.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine