L’éditeur de progiciels d’assurance pourrait très prochainement devenir Qatari à la faveur de la prise de participation majoritaire de Gfi Informatique, sa maison-mère, par Mannai Corporation.

L’information a été peu relayée dans la profession. Pourtant, elle est d’une grande importance pour les porteurs de risques et bancassureurs ayant implémenté la plate-forme Cleva. Ils pourraient se retrouver face à un fournisseur étranger désormais, Mannai Corporation ayant décidé d’acquérir 51% du capital et des droits de vote du Groupe Gfi Informatique.

L’opération est effectuée dans le cadre d’une offre amicale de reprise visant  à faire « de Gfi Informatique un groupe leader des services informatiques et produits logiciels dans la zone EMEA », indique le communiqué de presse.

Selon celui-ci, « le prix par action fait ressortir une prime de 34.0 % par rapport au cours moyen pondéré par les volumes sur les 20 derniers jours de négociation au 20 novembre 2015 et de 31.6 % par rapport au cours de clôture à cette date. Le prix par action valorise le groupe à environ 561 M€. » L’investisseur qatari veut se positionner « comme un actionnaire de long terme pour Gfi Informatique, et un partenaire industriel, expert du secteur des services informatiques, en mesure d’accompagner son développement. » En toile de fond, un objectif annoncé : accélérer la mise en œuvre de la stratégie de croissance conduite par le groupe, et tout particulièrement son expansion à l’international, « en vue de faire de Gfi Informatique un groupe leader des services informatiques et des produits logiciels dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). »

Repreneur de multiples structures dont ITN ces dernières années, Gfi Informatique accepte donc d’être repris. En tout cas, son Conseil d’administration a accueilli favorablement ce projet d’offre amicale qui garantit « la pérennité des équipes et du management, et s’inscrit parfaitement dans le projet industriel du plan stratégique 2015-2018. » Dans cette logique, l’équipe dirigeante actuelle serait confortée dans ses fonctions. Au terme de cette opération, le Conseil d’Administration serait composé de 11 membres dont 2 administrateurs proposés par Mannai Corporation, autant par Apax Partners, et 5 administrateurs indépendants.

Le groupe informatique français va mettre en œuvre les procédures d’information et de consultation des instances représentatives du personnel de la société. Quant aux clients et particulièrement ceux d’ITN dont la marque a été conservée, certains parmi eux que nous avons contactés y compris parmi les plus grands semblent ne pas être au courant de l’opération. Il s’agit pourtant d’un changement qui porte sur un des composants-clés de leur système d’information et donc de leur stratégique digital, levier de différenciation. Comme l’a déclaré un observateur sous couvert d’anonymat, «  ITN ce n’est pas le PSG. Sans remettre en cause une telle stratégie de croissance externe, nous aimerions tout de même être informés des changements qui pourraient nous atteindre de plein fouet. Nous ne demandons pas à diriger la stratégie de l’éditeur mais nous aimerions savoir quels matches nous aurions à livrer ». Pour autant, cette acquisition peut également être une bonne nouvelle pour ITN.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine