L’impact des logiciels sur l’UE croît plus rapidement que l’ensemble de l’économie européenne, selon une nouvelle étude de Software.org. Le secteur du logiciel a soutenu 1,2 million d’emplois en France en 2016, soit une hausse de 3,4 % depuis 2014.

Selon cette étude de Software.org, le secteur français du logiciel a versé 22,9 milliards d’euros de salaires en 2016 (+6,7 % par rapport à 2014) et contribué à hauteur de 115,2 milliards d’euros à la valeur ajoutée totale du PIB. Avec le Royaume-Uni et l’Allemagne, la France contribue à hauteur de 63 % à la valeur ajoutée totale du PIB direct de l’UE pour l’industrie du logiciel.

En fait, à en croire cette enquête bapsée « The Growing €1 Trillion Impact of Software », l’industrie du logiciel ouvre la voie à la croissance de l’économie de l’UE, contribuant à hauteur d’un billion d’euros à la valeur ajoutée totale du PIB de l’UE en 2016. Il s’agit d’une hausse de près de 10 % en 2014, ce qui est plus rapide que la croissance générale de 6 % du PIB de l’UE. L’étude révèle également que l’industrie du logiciel soutient 12,7 millions d’emplois dans toute l’UE.

Plus généralement, l’industrie du logiciel croît également de façon spectaculaire dans chaque État membre. Alors que le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne demeurent les plus grands marchés du logiciel de l’UE, contribuant à hauteur de plus de 60 % de la valeur ajoutée totale du PIB direct de l’UE pour l’industrie du logiciel, des pays tels que la Suède et la Pologne croissent à un rythme effréné. L’industrie du logiciel de la Suède a progressé de 43,9 % au cours des deux années étudiées, tandis que l’impact du logiciel en Europe a augmenté de 22,4 % en moyenne.

« Les logiciels aident les gens dans le monde entier à lancer de nouvelles entreprises et à créer de nouveaux produits qui améliorent le quotidien et stimulent l’économie », déclare Victoria Espinel, présidente de Software.org et PDG de BSA | The Software Alliance. « Cette étude confirme que les logiciels font partie intégrante du présent et de l’avenir économique de l’Europe. Leur impact positif sur l’économie européenne est considérable et en augmentation. Les logiciels ne sont pas que des codes : ce sont également des euros et des emplois. »

L’étude a également montré l’importance de l’industrie en tant que créateur d’emplois de qualité. En 2016, les éditeurs de logiciel ont employé 3,6 millions de personnes dans toute l’Europe, soit une hausse de 0,5 million par rapport à 2014. Globalement, le secteur du logiciel a créé 12,7 millions d’emplois dans l’économie européenne en 2016, ce qui signifie une augmentation de 10 % par rapport à 2014.

Ces emplois sont hautement qualifiés et bien payés : selon l’étude de l’EIU, le total des salaires directs versés par l’industrie du logiciel pour l’ensemble des 28 États membres de l’UE est passé de 139,2 milliards d’euros en 2014 à 162,1 milliards d’euros en 2016, soit une hausse de 16,4 %. Les pays plus petits ont particulièrement ressenti cette hausse : le total des salaires versés par le secteur en Suède a augmenté de 31,4 % entre 2014 et 2016, et de 30,4 % au cours de la même période en Pologne.

« L’Europe saisit les opportunités que présente le secteur du logiciel, et l’industrie crée des emplois dans tous les secteurs économiques, des services de récupération d’urgence au traitement des données et à la comptabilité. Et chaque année, l’industrie du logiciel crée de nouveaux emplois qui n’existaient pas avant, comme le poste d’ingénieur stratégique en cloud data ou le spécialiste des produits du big data », explique Chris Hopfensperger, directeur général de Software.org.

À elle seule, l’industrie du logiciel a directement ajouté plus de 300 milliards d’euros à l’économie de l’UE en 2016, soit 22,4 % de plus par rapport à 2014. Au-delà des chiffres, l’étude comporte plusieurs exemples frappants de la manière dont les logiciels changent notre mode de vie et de travail : d’archéologues créant des modèles 3D de sites historiques menacés par des conflits à des ingénieurs rénovant des tunnels historiques à l’aide de scans 3D, en passant par des scientifiques prenant des « photographies acoustiques » pour les personnes aveugles et des brasseurs utilisant l’intelligence artificielle pour créer et répertorier 1 000 échantillons de bières différentes chaque jour.

Cette enquête, porte sur l’Union européenne et sept de ses États membres (Allemagne, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni et Suède).

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine