C’est, en tout cas, la conclusion du Baromètre ACE Crédit Immobilier du mois de mai 2014. Cette capacité d’emprunt s’explique, selon l’étude de ce courtier, par  la baisse des taux observée depuis cinq ans.

Amorcée en 2009, la poussée baissière des taux de crédit a pour corollaire une augmentation de la capacité d’emprunt des acquéreurs. Cette conclusion ressort comme le principal enseignement du baromètre ACE Crédit Immobilier de mai 2014. Selon Joël Boumendil, fondateur et PDG du groupe ACE, “avec la très forte baisse des taux, les acquéreurs ont augmenté de 20 % leur capacité d’emprunt depuis 2009. Il est aujourd’hui beaucoup plus intéressant d’acheter que de louer ! ». Pour le PDG de ACE Crédit Immobilier,  « les banques ont de nouveau baissé leurs taux de quelques dixièmes ces dernières semaines. Deux raisons expliquent cela. Tout d’abord, elles ont besoin de conquérir de nouveaux clients et elles s’appuient sur le crédit immobilier pour en capter de nouveaux. L’autre raison vient de la Banque Centrale Européenne, qui a maintenu son taux directeur à un niveau très bas ».  Corollaire de cette réalité, « devenir propriétaire est désormais beaucoup plus intéressant que de rester locataire ! En effet, le coût d’un crédit immobilier contracté aujourd’hui est très attractif. Par exemple, un crédit de 300 000 Euros, remboursable sur 20 ans, au taux moyen de 3%, coûtera en tout 99 310 Euros. Ce même prêt contracté en 2009, où le taux moyen était de 4.6 %, aurait coûté 159 403 Euros », ajoute Joël Boumendil.

Par ailleurs, cette baisse des taux a d’autres conséquences qui dépassent le renforcement du pouvoir d’achat immobilier des consommateurs. Selon le courtier,  ce dévissage a une autre vertu relative à l’amortissement du capital : «  Le coût du crédit étant peu élevé, le capital est remboursé beaucoup plus vite. Concrètement, si un propriétaire a une capacité de remboursement de 1 000 Euros par mois, aujourd’hui, toujours pour un crédit sur 20 ans au taux de 3%, la première mensualité permettra de rembourser 549 Euros de capital et seulement 451 Euros d’intérêt (le capital emprunté est de 180 311 €). En 2009, sur 1 000 Euros, la part de capital était de 399 Euros et la part d’intérêt était de 601 Euros  (le capital emprunté était de 156 725 €). »

Méthodologie : Les chiffres de ce baromètre sont issus de l’analyse des données collectées au sein du réseau ACE Crédit, qui rassemble 50 agences dans toute la France.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine