Après avoir fait ses classes avec succès auprès des particuliers, le concepteur d’Android prend la route de l’entreprise. Son cheval blanc a pour nom Android for Work. Pour vite avancer, il annonce des partenariats forts avec SAP, notamment.

Pour conquérir l’univers de l’entreprise de plus en plus bousculé par le concept de Bring Your Own Device (BYOD), Google propose Android for Work. Il s’agit d’une suite de fonctionnalités et d’applications portées par des partenariats avec de grands noms du marché de l’IT.  Cette dernière approche synergique visant à séduire les directions de systèmes d’information qui pourront dès lors combiner Android et fonctions existantes dans l’entreprise.

Grâce à cette initiative, la firme de Mountain View joue gros. Elle s’attaque plus que jamais à Microsoft sur le terrain de la bureautique et du collaboratif au sein de l’entreprise. Sa stratégie est de passer par le biais de la mobilité, un terrain où son système d’exploitation itinérant tutoie progressivement iOS. Et on le sait, les collaborateurs équipés d’Android ont tendance à l’exploiter dans le cadre de leur entreprise, dans une logique de BYOD. L’éditeur aurait-il repéré la faille face à la concurrence.

L’offre que propose le propriétaire des Google Apps se décline en deux parties. D’un côté, les fonctions sur Android 5.0 lancée à la fin de l’année dernière ;  et, de l’autre, les partenariats avec de grandes marques professionnelles comme SAP, par exemple.

Dans le premier cas, une innovation principale émerge : l’intégration de profils professionnels pouvant contenir des contacts, du courrier électronique, des calendriers ainsi que des documents professionnels. En termes de sécurité, l’exploitation d’Android 5.0 ouvre la porte au chiffrement de la mémoire par défaut. Une boutique d’applications est également proposée sous la bannière Google Play for Work et accessibles en fonction des choix et attentes de chaque entreprise. Subtilité non négligeable, qui prend en compte les investissements applicatifs déjà effectués par une entreprise, celle-ci peut les intégrer dans ce magasin. On imagine mal une société d’assurance ou un établissement bancaire intégrer ses applications et données associées dans un tel environnement, fût-il considéré comme étanche en matière de sécurité.

Dans le deuxième cas, Google a noué des partenariats avec des acteurs parmi lesquels SAP. Une synergie qui va leur permettre de proposer au marché des solutions permettant aux entreprises de faire évoluer et de simplifier la gestion des terminaux Android tout en rendant aisé le développement et le déploiement des applications. « Les usages mobiles se développant à une vitesse sans précédent, les codes liés à ces usages ont largement évolué aux sein des entreprises qui doivent prendre en compte l’intégration des terminaux personnels avec les systèmes d’information, sans compromettre les données professionnelles et personnelles. Il était dès lors évident pour SAP et Google de s’associer autour d’Android™ for Work  […] »indique Romuald Meresse, Regional Director, Telco Industry & Mobile Solutions – France/Belgium/Luxembourg chez SAP.

Cette synergie devrait permettre aux employés d’utiliser en toute sécurité leurs dispositifs Android personnels sur leur lieu de travail, et de passer facilement d’une activité professionnelle à une activité personnelle sans mettre à mal la sécurité de leurs données. Sachant que Android for Work est intégré au portefeuille SAP Mobile Secure, il devrait aider les responsables informatiques et les développeurs des clients de l’éditeur à gérer et sécuriser les dispositifs, les applications et les contenus dans l’ensemble de l’environnement Android, tout en permettant le développement d’applications et d’applis standard.

A travers Android for Work, Google relance la compétition en matière de logiciels. Tant mieux pour les entreprises qui auront désormais au moins une alternative. Au-delà de cette observation, deux blocs de fournisseurs de bureautique d’entreprise semblent de dessiner semblent se dessiner pour l’instant : d’un côté le tandem SAP/Android et, de l’autre, IBM Apple. Mais on le sait, les alliances dans cet univers sont loin d’être intangibles. Au gré des opportunités, peuvent émerger des combinaisons croisées. Pragmatisme.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine