J.Moore, vice-président de Google Cloud santé, a annoncé le lancement d’une nouvelle API : Cloud Healthcare. Il s’agit d’un format ouvert censé répondre aux défis d’interopérabilité des données dans le domaine de la santé. Cette API intervient dans un contexte de gestion des données personnelles très rigoureux et encadré par le futur RGPD.

La vocation de l’américain s’inscrit dans la mission globale de Google : organiser l’information mondiale et la rendre universellement accessible et utile », indique le VP de la société américaine. Concrètement, cette API a pour but de favoriser une meilleure circulation et le partage de données entre les différents établissements susceptibles de détenir des informations sur un patient. Le partage des données et la mauvaise circulation des informations est un enjeu clé pour les personnels de santé et les patients eux-mêmes. Les enjeux sont financiers, afin par exemple d’éviter des doublons de procédure, mais aussi purement médicaux : accéder plus vite aux informations permet également de pouvoir intervenir plus rapidement. Sur cette base, Google a construit cette API qui permet d’accéder de manière sûre et sécurisée à l’ensemble de votre historique médical, en somme d’agréger vos données, qu’elles proviennent de laboratoires, de centres d’imageries ou encore de vos différents dossiers.

Google veut aller plus loin « et nous espérons qu’un meilleur flux de données inspirera de nouvelles découvertes grâce à l’intelligence artificielle et à l’apprentissage automatique, conduisant à des informations qui amélioreront les résultats pour les patients Cette  nouvelle API fournit une solution d’infrastructure évolutive qui permet également aux clients d’utiliser ces données pour l’analyse et le machine learning dans le Cloud.

Relativement aux types d’informations, Google explique que l’API peut gérer « les principaux types de données de santé », et notamment les normes HL7 (langage standard pour le partage et l’intégration d’informations électroniques sur la santé), FHIR (Fast Healthcare Interoperability Resources) et DICOM (Digital Imaging and Communications in Medicine).

L’API est actuellement en early access et sera étendue au cours de l’année prochaine. Et Google travaille déjà avec un groupe de partenaires et clients, dont l’équipe de l’école de médecine de Stanford.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine