Un rituel. La célébration du Web comme nouveau paradigme de notre société digitale est inscrite dans nos mœurs. Chaque 22 mars est désormais l’occasion de fêter Internet. Une opportunité pour dresser le bilan de l’exploitation de cette technologie à la base d’une véritable révolution.

Solution attrape-tout, Internet s’invite à tout, partout. Après s’être imposé comme nouveau moteur, le Net impose désormais son modèle. Hors de celui-ci, point de salut. Ou presque. Dans la vie privée comme professionnelle, Web rime désormais avec modernité. Ne pas s’en accommoder relèverait presque du crime de lèse-majesté. Faites de l’internet, sinon vous serez taxé de ringard. Les professionnels l’ont compris, qui désormais en font un outil de productivité, de réactivité et de qualité de service.

Dans l’assurance, par exemple, l’engouement a pris le pas sur un attentisme longtemps déshonorant. Elles sont lointaines les premières esquisses des grands de l’assurance dans le monde Internet. Une exploration teintée d’échecs cuisants, notamment dans la vente en ligne. Aujourd’hui, les porteurs de risques ont presque rattrapé le retard enregistré en matière d’utilisation du Net à des fins opérationnelles. Après les Intranets pour agents généraux et autres Extranets pour courtiers, l’heure est à la distribution en ligne, celle-ci ayant perdu son caractère tabou. Au prix de quelque compromis, si vous voyez ce que je veux dire ! C’est la fête, dirons-nous, ne jouons pas les rabat-joie. Et les assureurs s’en donnent à cœur joie. Au point d’être parfois sur la première ligne du mouvement de créativité en la matière. Pas une seule semaine sans une annonce relative à la sortie d’une nouvelle application Web, le plus souvent mobile. Internet est ainsi devenu un nouveau champ de différenciation pour les acteurs du secteur.

Au-delà de la M-Assurance, c’est tout l’e-commerce qui affiche une santé de fer, si l’on en juge à travers le montant des paiements effectués par cartes bancaires auprès des e-commerçants français ayant recours aux services de règlement proposés par les principaux acteurs en la matière* : 2,37 Mds € le mois dernier, contre 1,99 Md€ en février 2011**.

Cette embellie s’accompagne également de nouveaux risques de malveillances. Jamais l’insécurité sur le Net n’aura été aussi cuisante. En fait, si le Net nous impose son modèle intrusif, nous avons en retour du mal à lui opposer notre logique sécuritaire classique. En environnement mobile, cette problématique prend une toute autre dimension, notamment, pour les utilisateurs de plus en plus nombreux d’Android. Il est plus que jamais nécessaire de mettre à contribution la fête de l’Internet pour réfléchir à la dimension (in)sécuritaire du Web. Et y apporter des solutions à la hauteur des attentes du marché. Après, et seulement après, nous pourrons faire du Net un véritable plaisir, une vraie fête.

Emmanuel Mayega
Rédacteur en chef

*PayBox Services, Monext, SP Plus, Atos Worldline

La rédaction
A propos de l'auteur

Le magazine des systèmes d’information dans le secteur financier. Assurance & Banque 2.0 est dédié à l’intégration et à l’exploitation des technologies dans l’assurance, la banque et la finance.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine