Avoir le statut d’opérateur historique n’est pas de tout repos. Demandez à France Télecom sur le terrain des réseaux dans l’Hexagone. Ou encore, mieux, à Facebook, sur le terrain des réseaux sociaux. Les performances sont scrutées et analysées à la lettre ! le moindre faux pas donne lieu à des commentaires pas toujours reluisants. Pourtant il a des moyens de prédation dans la banque et l’assurance dans le monde !

Ainsi, la publication de résultats à la baisse de la firme de Mark Zuckerberg n’a pas laissé le gotha de la presse indifférent : essoufflement, perte de vitesse, ont barré les grands titres de journaux et même s’il s’agit de résultats temporaires, le signal d’alarme est vite actionné. Les investisseurs, échaudés par le dévissage du cours en Bourse (217 dollars pour se stabiliser à 175 dollars) en dit long sur la frilosité qui entoure le réseau social historique.

Pourtant par le passé, cette pieuvre a su enchanter la toile au moment ou tout le monde la donnait pour morte. Cette capacité de résilience, y compris dans les derniers tourments comme son implication dans le dossier de Cambridge Analitycs, qui invitent à la prudence, n’y font rien. Le moindre faux pas est considéré comme une faute, en l’occurrence économique grave.

Tel le dicton de la vox populi qui veut que le chien aboie, la caravane passe, Facebook poursuit son travail de fond et ringardise ses concurrents, elle que le marché et enquêtes d’opinion n’ont pas hésité de traiter de « vieux jeu » car plébiscité par les moins jeunes. Pourtant, chiffres à l’appui, personne ne fait mieux dans la concurrence : il bat à plate couture tous les autres réseaux sociaux, que ce soit Snapchat, ou les autres. En termes d’utilisateurs, Facebook enregistre 1,47 milliards d’utilisateurs actifs quotidiens, soit une croissance 11 % par rapport à l’an dernier ! A notre connaissance aucun réseau social ne fait mieux que cette toile sois-disant « Has been » ! Mieux, elle montre même des potentiels de capacité intéressante à travers sa politique de croissance externe ! Je préférerais être riche, vieux jeu et fiable que le contraire. Car sur le terrain, hors mis Twitter, aucun réseau ne montre une puissance respiratoire aussi solide que Facebook. Parler d’un faux pas ou d’essoufflement relève de phantasmes d’analyste. Une performance s’analyse dans la durée et selon ce paramètre, Facebook reste le réseau incontesté champion du monde toutes catégories ! Même les moins « Glamour » comme montre sa déconvenue sur les données personnelles qui avait obligé de patron de monter encore au créneau à coups de Mea culpa ! ne ternisse pas sa e-réputation !

En fait, Facebook, tel un sphinx, renaît de ses cendres et, telle toute valeur sûre, avance contre vents et marrées ! On l’a vu déjà nouer des partenariats commerciaux avec BPCE dans le passé pour autant, en tant que GAFA, la vieille dame reste très discrète sur ces volontés de prédations dans les secteurs banque et assurance. Pour autant reste-elle fréquentable ? Quoi qu’il en soit, elle a les moyens d’une telle politique. Mais aux acteurs de réagir !

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine