Cette dernière semaine marque la fin de notre série des vendredis à éditos chauds. Beaucoup parmi vous l’on constaté, ils avaient gratuitement droit à deux éditos dans la série « deux édito sinon rien ». Nous n’avons pas voulu le clamer plus haut et plus fort comme nous avons conclu de ne pas les facturer outre mesure : Quand on aime, on ne compte pas, n’est-ce pas ! Surtout que vous nous avez rendu notre générosité par une fréquentation exceptionnelle. Un grand MERCI à ce public de connaisseurs qui n’hésite pas à interpeller votre serviteur pour ses prises de décisions que certains ont même traité de courageuses, en faisant surtout allusion à la délégation de gestion en assurance emprunteur.
Mais nous voulons sortir de la zone de courage pour entrer dans l’opérationnel : témoin le débat qu’Assurance & Banque 2.0 organise sur le thème, avec Praeconis, le 11 octobre 2018, en présence de l’honorable et exceptionnelle participation du Sénateur Martial Bourquin (à confirmer, bien entendu), dont l’amendement fait autorité dans le domaine.

Notre volonté, comme celle de l’illustre Sénateur est celle de faire avancer le débat citoyen dans un domaine où les consommateurs et donc les Français en ont sérieusement besoin : faciliter l’assurance emprunteur et contribuer par là même au débat sur l’amélioration du pouvoir d’achat. Nous voilà donc sur le terrain que doit occuper chaque journal, celui de l’acteur au service du citoyen, sans recherche de scoop à tout va mais la seule et unique vérité, celle qui n’est pas mensonge au-delà des Pyrénées, vous me suivez, bien entendu.

A combat similaire, même modus operandi : Face à Google, quelle stratégie ? Pour nous, nous installer dans la presse citoyenne. Avec des conseils simples mais qui capitalisent sur le regard que nous posons sur le marché. Nous pensons qu’il n’est pas nécessaire de rester indifférent ou d’appliquer la politique de l’Autriche. Foin de méthode Coué non plus ! En revanche, à l’instar des enfants (pourtant la finance ne s’assimile pas à des Google Baby comme dirait la mère Ebott !), nous préconisons le fameux réflexe de Moro !

Il s’agit du réflexe de défense, l’une des figures archaïques du nouveau-né en la matière. Découvert et décrit pour la première fois par le pédiatre autrichien Ernst Moro (1874-1951), il se produit en réponse à un bruit inattendu ou une sensation de chute. Là où cette allégorie devient intéressante pour les banques et les assurances, c’est qu’il est remplacé par la réaction de sursaut, qui, ontologiquement parlant, naît dans la foulée de la régression du réflexe de Moro. Selon les spécialistes, il faudrait chercher l’origine du réflexe de Moro par le fait que nos ancêtres primates agrippaient la fourrure de leur mère après leur naissance, permettant ainsi à la mater familias d’avoir les mains libres.
Si un bébé tombe en arrière, son premier réflexe sera de tendre les bras en avant pour attraper sa mère. La mère des entreprises des deux secteurs étant le digital, nous les encourageons de regarder en face le danger et de l’affronter ouvertement : comme Auchan l’a révélé cette semaine lors de la présentation de ses résultats, pactiser avec le diable Google, en adoptant certains de ses outils. Mais dans ce jeu, notre Sagesse africaine nous rappelle un adage bien couru : « aussi longue sera ta cuillère, mange avec le diable, il finira toujours par t’attraper ».
Sauf à se tenir à distance respectable : c’est donc une question de curseur ? Aux chefs d’entreprises de le régler ! En toute une sagesse !

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine