Le spécialiste  en assurance-crédit, vient de dévoiler une étude intitulée « China : Great Wall, Great Mall, Great Fall… Not really » dans laquelle il analyse la situation actuelle de ce pays du fait de son ralentissement économique.

Pour l’année 2015, la Chine affiche une prévision de croissance de +6,8 % et de +6,5 % en 2016. Contre-performance importante qui a poussé Euler Hermes à analyser l’impact de cette situation sur l’économie mondiale. Selon cette étude, le ralentissement de l’économie chinoise « devrait coûter 0,1 point à la croissance mondiale… Mais certains pays seront plus sévèrement touchés notamment des pays exportateurs de matières premières comme l’Indonésie, la Malaisie, le Pérou, le Chili et l’Afrique du Sud, mais aussi ceux qui sont très dépendants du commerce extérieur et plus précisément de la chaine de valeur chinoise comme Taiwan, Singapore et Hong Kong. »

Dans le pays, les défaillances sont en forte augmentation : +25 % en 2015 et +20 % en 2016. Les secteurs du BTP, de la métallurgie, des minerais, ainsi que ceux produisant des biens à faible valeur ajoutée (et notamment ceux tournés vers l’export) seront les plus touchés.

Quid des conditions de financement actuelles de l’économie ? Elles « restent insuffisantes. » Face à cette conjoncture, « les autorités souhaitent limiter les risques de concentration en ralentissant l’endettement des entreprises. Néanmoins, même si les ajustements politiques pèsent encore sur la confiance, le gouvernement et la banque centrale chinoise devraient réagir rapidement pour contenir l’instabilité des dernières semaines, notamment en soutenant les dépenses publiques. »

Comme le précise Mahamoud Islam, économiste en charge de l’Asie chez Euler Hermes,  « la Chine cherche à ajuster son modèle économique. Les premiers tâtonnements ont généré quelques maladresses et auront malheureusement des conséquences sur le reste du monde… L’enjeu majeur pour le gouvernement chinois sera de ne plus agir en suivant exclusivement un objectif de croissance mais aussi de prendre des mesures pour assurer la qualité de sa croissance sur le long-terme. Cette transformation vertueuse passera par une consolidation de la consommation des ménages chinois, par une diminution des surcapacités avant une relance plus franche de l’investissement. »

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine