Voyant en moyenne deux fois par an pour un budget moyen de 950€ par déplacement, ils ont une préférence en Europe ces deux dernières années pour l’Espagne, l’Italie, la Grande-Bretagne et le Portugal. Hors Union européenne, les États-Unis arrivent en tête devant le Maroc et le Canada. Comment payent-ils tout au long de ce périple ?

80% des Français utilisent leur carte de paiement avant de partir en voyage. La perte ou le vol des espèces figurent parmi les plus grandes sources d’inquiétude des voyageurs français interrogés. C’est ce que révèle une étude de Visa sur les habitudes des voyageurs – Global Travel Intention Study (GTI). Privilégiant la proximité, les Français favorisent largement les déplacements intra-européens (76%) et se consacrent exclusivement à leur pays de destination : seuls 6% d’entre eux visitent plusieurs pays lors d’un même voyage.

La carte de paiement en amont du voyage et les espèces sur place

Les Français et les Européens consacrent à leur voyage un budget inférieur à celui des ressortissants du continent américain ou à celui des voyageurs de la zone Asie-Pacifique (médiane des dépenses : près de 950 euros par voyage contre environ 1 800 euros et 1 346 euros respectivement) pour un séjour de 10 nuits en moyenne (versus une moyenne de 9 nuits pour les ressortissants du continent américain et 7 nuits pour ceux de la zone Asie-Pacifique). 80 % des Français préfèrent utiliser leur carte pour régler les frais en amont du voyage (contre 75 % en moyenne pour les Européens). 43 % d’entre eux considèrent en effet qu’il s’agit du moyen de paiement offrant la plus grande sécurité pour ce type de dépenses. Une différence qui s’estompe une fois arrivés à destination, puisque, comme les autres voyageurs, l’immense majorité d’entre eux privilégie les espèces (96 %).

« Nous sommes heureux de constater que l’envie de voyager à travers le monde grandit au fur et à mesure que la technologie progresse globalement dans chacune des étapes du parcours voyageur », précise Gérard Nébouy, Regional Managing Director de Visa en France. « Utiliser sa carte à l’étranger garantit une expérience de paiement sécurisée, fiable et pratique. Cela permet également de ne pas avoir à se préoccuper de la gestion de ses espèces. Alors que de plus en plus de personnes se déplacent à travers le monde en 2018, nous nous réjouissons de les aider à profiter autant que possible de leurs voyages ».

Les espèces sont le premier moyen de paiement utilisé par les voyageurs pendant leurs vacances, malgré les risques liés à la perte ou au vol de ce dernier.

« Notre étude montre que les préoccupations liées à l’argent, notamment concernant la gestion des espèces et les risques liés à leur perte ou vol, sont la principale source d’inquiétude lors des voyages », explique Gérard Nébouy, Regional Managing Director de Visa en France.et d’ajouter : « Aujourd’hui, les moyens de paiement Visa sont acceptés dans plus de 200 pays. En cas de perte ou de vol de sa carte, un voyageur peut facilement faire opposition et bénéficier d’une solution de paiement électronique alternative alors que si vous perdez des espèces, vous aurez peu de chance de le retrouver ».

La place occupée par les espèces chez les Français est d’autant plus importante que 55 % du budget d’un voyage est dépensé une fois arrivés à destination. A noter, un tiers d’entre eux n’hésite pas à effectuer des retraits sur place, contre seulement 17% des Européens, 13% des voyageurs d’Asie Pacifique et 11% des ressortissants du continent américain. Pourtant, les frais associés aux retraits à l’étranger préoccupent les Français.

Les risques de fraude à la carte de paiement sont également au centre des inquiétudes des Français lorsqu’ils l’utilisent à l’étranger (crainte partagée par tous les voyageurs du monde). Pourtant, seuls 2% des Français en ont été victimes lors de leur dernier voyage.

l’on aurait savoir ce que les Français pensent pensent des frais de change en dehors de la zone euro. malheureusement, l’étude ne l’aborde pas. Et pour cause ! quoiqu’il en soit, surfant sur cette problématique, La banque Ditto vient de prendre son envol. Du reste, même si les crypto-monnaies ne se démocratisent pas encore (?), il aurait été intéressant de savoir si les Français aimeraient les utiliser dans le cadre de leur déplacement.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine