Etes-vous plutôt pour l’achat ou pour l’économie de l’usage ? | Assurance & Banque 2.0

La question se pose de plus en plus avec acuité. Elle peut paraître anodine, pourtant derrière cette interrogation se confine un modèle qui bouleverse nos habitudes, nos comportements et notre regard sur le droit de propriété, fondamental dans notre économie capitaliste.

Historiquement, tout le monde voulait, mordicus, s’acheter une voiture. C’était du temps où, elle était signe extérieur de richesse, de réussite sociale et d’appartenance à une certaine élite. De plus en plus, à l’heure des « bobo » (bourgeois, bohêmes), il est presque ringard d’avoir un véhicule en ville. Et arriver à une fête avec son bolide n’est plus beau et renvoie même à l’irresponsabilité tant la voiture qui pollue ne peut faire, tout au pire l’objet d’une location ponctuelle. Parti de la maison pour laquelle l’achat est devenu un gros investissement et souvent un emprunt, voire une assurance, principale pomme de discorde entre banquiers et assureurs malgré un arsenal réglementaire toujours croissant, le modèle de la vente appliqué à l’habitation se propage dans l’économie telle une traînée de poudre. Après la maison, il s’est attaqué à la voiture et on a vu se multiplier l’économie du co-voiturage. Il s’en prend aussi à l’habillement et s’élargit à toute l’économie. Loin de la solidarité et son sentiment hédoniste, il s’avère écologique et utile pour l’avenir de la société. Même s’ils ne le clament pas à qui veut l’entendre, beaucoup de consommateurs n’achètent plus neufs des boubous mais optent pour ceux qui ont été portés moyennant un prix compétitif.

Erigée en modèle économique, cette pratique fait facilement des petits et inaugure une ère de l’économie du partage qui semble avoir le vent en poupe. Même les investissements n’échappent pas à cette règle et les sociétés sont irriguées grâce aux ICO sont légions. Cette lame de fond touche même des entreprises traditionnelles. BNP Paribas Leasing Solution lance l’application « SWITCH’ON, qui n’est d’autre que pour accompagner les entreprises qui souhaitent passer du business model de la vente à celui de la location. Elle leur permet de répondre aux questions qui se posent de plus en plus autour de l’économie de l’usage : ai-je intérêt ou non à faire évoluer mon business model ? Quels bénéfices en espérer ? Comment convaincre les clients finaux de choisir la location ?

La location s’impose déjà pour certains produits comme l’automobile pour les particuliers, ou encore les photocopieurs pour les entreprises. Ce basculement vers l’économie de l’usage se généralise dans toujours plus de secteurs économiques.

En ayant recours à la location, les entreprises peuvent bénéficier en permanence d’équipements parfaitement adaptés à leurs besoins tout en préservant leur trésorerie et leur capacité d’investissement. Pour les fabricants et les distributeurs, passer de la vente à la location implique de travailler avec un partenaire financier qui achète leurs matériels et les loue aux clients finaux. Cela leur permet d’augmenter leurs ventes en proposant des offres différenciantes, de sécuriser leurs revenus, de préserver leurs marges et de fidéliser leurs clients.

Voulant encourager des fabricants et distributeurs qui souhaitent passer au modèle locatif, BNP Paribas Leasing Solutions lance l’application Switch’ON véritable outil d’aide à la décision qui évalue la pertinence pour eux du modèle locatif grâce à deux modules : un audit qui détermine si leur activité est adaptée à ce modèle sur la base d’une trentaine de critères (durée de vie des produits, fréquence des évolutions technologiques, pression règlementaire…), un simulateur qui mesure l’impact économique du basculement vers le modèle locatif. Une fois le choix du modèle locatif effectué, les constructeurs et les distributeurs doivent faire évoluer leurs forces de vente pour qu’elles soient en capacité de promouvoir des offres adaptées à l’économie de l’usage. Switch’ON a ainsi pour vocation de les accompagner dans cette phase de digitalisation, en mettant à leur disposition : des supports de formation, un kit commercial (argumentaires de vente…, un simulateur achat/location qui met en lumière les bénéfices de la location, à destination cette fois du client final.

Est-ce la mort du droit de propriété ? il serait tout à fait primesautier de le croire même le temps d’un rêve. L’homme étant par nature attaché au matériel pourrait tout de même accorder ne serait-ce qu’un interstice qui ouvre la porte au partage et à la vie en collectivité et non collectivisme dont le débat semble avoir été clos depuis la chute du mur. En fait, il semble que la vérité soit dans le médian ! appelez comme vous voulez, au-delà du marketing, la réalité est là, rétive.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine