Après un moment de mutisme, Assurance & Banque 2.0 la publication d’une interview sur un fait marquant de semaine. Cette fois-ci, l’arrivée de Praeconis comme nouvel entrant sur le marché très disputé de l’assurance emprunteur a retenu notre attention. Le courtier grossiste, qui profite du contexte de libéralisation de l’assurance de prêts immobiliers confirmée par l’amendement Bourquin, pour prendre ses marques sur le terrain. Et propose une nouvelle offre : elle s’attaque à une assurance qui pèse 30 % de charges d’un prêt immobilier. A travers sa prise de position sur ce terrain où la bataille est féroce entre Banquiers et assureurs traditionnels, Praeconis entend redynamiser son réseau de distribution composé actuellement de 370 courtiers actifs. Il s’agit d’intermédiaires de proximité dont il entend doubler le nombre à l’horizon 2020. « Nous proposons une offre digitalisée exempte de questionnaire médical pour les prêts de moins de six ans et escomptons une capacité de production d’affaires nouvelles de 30 000 contrats par an, sur de tarifs compétitifs », estime Loïc Biver, président de Praeconis. Exploité comme produit d’appels, l’assurance emprunteur, qui challenge tout le marché devrait booster son réseau avec un objectif de 50 000 contrats produits en 2020 dont 40 000 dédiés à la santé et à la dépendance et 10 000 pour l’assurance emprunteur.  A la faveur de son entrée sur le marché très chahuté de l’assurance emprunteur, le grossiste lance une offre digitale de bout en bout avec en toile de mire la certification ISO 9001 des pratiques de notre réseau. « Cette digitalisation sera exploitée comme argument de doublement de notre réseau de distribution à l’horizon 2020 », explique Sidney Mbassi, Directeur adjoint, chargé du développement du courtage.

Propos recueillis par Emmanuel Mayega

 

Assurance & Banque 2.O : l’assurance emprunteur reste un segment très disputé. Autant dire que vous n’avez pas chois la facilité pour vous consolider sur ce marché pourtant attractif quand on sait que le manque à gagner pour les assurés reste très significatif. Quels sont vos arguments de vente pour y faire mouche ?

Loïc Biver : ce marché est peut-être très disputé ; mais avec la succession de normes règlementaires multiples, les pouvoirs publics entendaient signifier aux banques l’arrêt d’un système qui leur rapportait quand même jusqu’à 8,8 milliards de cotisations d’assurance emprunteur contre seulement 12 % de ce gâteau aux mains des assureurs en délégation de gestion. Il faut libérer ce marché et permettre à tous les emprunteurs d’arrêter de perdre ce qui représente jusqu’à 70% des primes qu’ils paient.

Reconnaître cette nécessité ne suffit pas pour faire changer la donne. C’est au marché de la délégation de gestion de proposer une alternative plausible face à la force de frappe de la banque qui profitait d’un quasi-monopole du fait de sa position très avancée sur les dossiers d’acquisition de logements pour faire mouche.

   A.B. 2.0 : quels sont les solutions alternatives que vous proposez au marché ?

 Sydney Mbassy : Nous arrivons sur ce terrain avec un réseau de partenaires courtiers repartis dans toute la France. Ils ont pour mission de sensibiliser le marché de l’opportunité de gagner beaucoup d’argent en changeant de contrats d’assurance emprunteur, comme le prévoient les lois mises à leur disposition. Mieux, nous en profitons pour proposer à nos courtiers des outils digitaux permettant de mieux cerner les besoins du marché.

L’application « Digital Assur » donne accès à une gamme de produits complètes, à des tarifs compétitifs. Elle permet la création de devis, et l’accès à des services sécurisés.

Pour le courtier, les services sécurisés sont: la validation de bordereaux de commission, grâce à la signature électronique, et la signature des conventions et des avenants en ligne.

Pour le client final, le paiement sécurisé en ligne via une carte bancaire, et le dépôt des informations clés dans son espace sécurisé. Cette batterie de moyens devrait satisfaire nos partenaires courtiers et stimuler les assurés. Nos actionnaires y trouveront également des éléments de satisfaction.

A.B. 2.0 : les banquiers sont tenaces et 3 innovations juridiques (Loi Hamon, Loi Lagarde, Amendement Bourquin, ndlr) ne semblent pas les émouvoir ! avec ces arguments, que pensez-vous grappiller ?

Sydney Mbassi : plus que grapiller, notre ambition est claire, ferme et précise. En production, nous visons 50 000 nouvelles affaires à l’horizon 2020. Comme offre d’appel, l’assurance emprunteur nous permettra d’engranger 40 000 contrats dédiés à la santé et à la dépendance, puis 10 000 en délégation de gestion que nous lançons. Nous comptons sur notre solution novatrice en assurance emprunteur pour marquer le coup sur le marché.

   A.B. 2.0 : quels sont les contours et particularités de cette offre sur un marché de l’assurance emprunteur où sont proposés de multiples offres ?

Sydney Mbassi : elle est totalement digitale, de bout en bout, de la tarification à  l’émission de contrats ; surtout, aucun questionnaire médical pour les prêts de moins de six ans, une couverture sans distinction entre les fumeurs et les non-fumeurs, une tarification simplifiée, une prime constante et sans évolution ; un maintien des conditions générales de la banque si elles s’avèrent plus avantageuses, une prise en charge par Praeconis de la résiliation du contrat auprès de la banque et de l’ancien assureur. Enfin, une prestation de gestion de qualité car labellisée Iso 9001.

En fait, nous avons mis tous les bons arguments de notre côté et travaillons en permanence pour offrir à nos partenaires les moyens de faire la différence sur le marché.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine