La néoassurance réalise une étude sur les nouveaux comportements des Français vis-à-vis de la consommation d’assurance à l’heure où la réglementation ne cesse d’évoluer sur un terrain où arrivent de nouveaux entrants. L’occasion de brosser le profil-type de l’assuré cette année, ses exigences dans la relation avec l’assureur.

Dans un contexte marqué par la loi Hamon cette étude souligne que 32% des utilisateurs ont résilié leur ancien contrat d’assurance. Et considère qu’il s’agit là d’un signe d’essoufflement du modèle assurantiel traditionnel. Face à cette volatilité, de nouvelles formes d’assurance ont vu le jour, modulaire et portée par le digital. C’est le cas de Leocare.

L’objectif clairement affiché est de  prendre en compte de nouvelles attentes, dominées par un fort besoin de flexibilité et d’adaptabilité. 53% des utilisateurs interrogés possèdent au moins un compte néobanque et sont adeptes du digital. Ces assurés souhaitent désormais souscrire à des produits répondant davantage à leurs attentes à des moments précis de leur vie. Ce sentiment de modularité s’exprime chez plus d’un utilisateur sur deux. Pour rester compétitifs, les porteurs de risques doivent personnaliser leurs offres et proposer des assurances sur-mesure.

Quid des critères déterminants avant souscription d’un contrat ? Selon 68 % des sondés, le rapport qualité/prix reste un élément de poids. Vient ensuite la facilité de souscription et résiliation (55%); puis celle des services, les plafonds de remboursements et les montants de franchises (53%).

Mais la transparence a son mot à dire. Face à la complexité de l’offre, les Français ont besoin d’interagir autrement avec leur assureur. Exit la transaction unilatérale B2C, Bienvenue à l’ère du Human-to-Human, où la consommation se veut de plus en plus éthique et les relations de plus en plus transparentes et à discrétion. En fait, les Français ne souhaitent plus acheter un produit : ils veulent être associés à sa conception. Une cocréation portée par Leocare qui enregistre un taux de satisfaction de 80% sur l’expérience utilisateur et une intention de recommandation de plus de 83%.

La praticité des outils est aussi un élément important dans l’interaction avec son assureur : la facilité de souscription est importante pour 61% des utilisateurs, suivi de près par la personnalisation de son assurance en quelques clics (48%) puis l’accès facilité à ses documents pour 41% d’entre eux.

Pour Christophe Dandois, CEO de Leocare, « les Français ne veulent plus n’être que des assurés avec une interaction tous les 5 à 7 ans avec leur assureur ; ils veulent être des clients dans la continuité de leurs usages digitaux (télécoms, énergie, média, banque …) ! Cette enquête de satisfaction démontre qu’ils ont besoin d’autonomie et de flexibilité, de proximité et de transparence. C’est la mission des néoassurances que de répondre à ces exigences et cette rupture sectorielle » explique

Méthodologie : enquête menée auprès d’un échantillon de 5 000 utilisateurs Leocare entre le 5 et 25 Avril 2019. L’échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine