Effet collatéral ou volonté de faire avancer le Schmilblick, la crypto-monnaie prend de plus en plus corps dans différentes contrées. A force de voir les banques ne plus jouer leur rôle historique de gardien du temple financier (en octroyant des prêts aux nécessiteux, ou en garantissant les dépôts et les services de paiement), voilà que des acteurs alternatifs rivalisent d’imagination et, la technologie blockchain introduisant la disruption, ils se sentent pousser des ailes. Depuis peu, de nouvelles devises, en veux-tu en voilà, sur la base de l’envolée miroitée par leur valorisation actuelle, voient le jour. Les autorités de régulation auront beau tirer la sonnette d’alarme, rien n’y fait, c’est à celui qui osera le mieux ou plutôt le plus vite.

Voilà qu’en la matière, ce qu’on attendait pas des autorités étatiques … françaises embourbées dans des dénégations sans fin sur l’expansion et la redynamisation de la Francophonie, émerge : une annonce qui ne paie pas de mine, mais qui constitue pourtant une véritable pépite dans les relations inter-étatiques, fait surface. Avec en prime son pesant de blockchain : le lancement de la Paypite. Une monnaie virtuelle francophone couvrant des paiements par courriel, SMS et smartphone sur un continent ou Orange fait la pluie et le beau temps avec Orange Money.

Un ensemble aux réalités économiques et financières multiples et variées.  Pour ceux qui douteraient un instant, qu’y a-t-il de commun entre le Congo et le Canada, pour ne prendre que cet exemple ? Qu’importe, le projet va plus loin et entend apporter son écot à la résolution des problèmes rencontrés sur le terrain. Nous nous bornerons ici à relever  un seul qui fait les choux gras des sociétés non francophones comme Western Union ou Moneygram, pour ne citer que ceux les plus en vue à travers les services de transfert d’argent que Paypite propose. De ce point de vue, il constituerait un atout pour la diaspora africaine à qui elle entend limiter drastiquement les dépenses associées. il ouvre le paiement par courriel, sms et smartphone.

Sur un continent faiblement bancarisé mais où l’on parle brillamment français, l’Afrique c’est du pain béni ! Une Afrique adossée à une monnaie, le CFA et ses turpitudes politiques. Comment alors mettre la main sur la Paypite et solder cet héritage historique que certain traiteraient à juste titre de … colonial. Le président de l’association éponyme (paypite, ndlr), se dit juste initiateur d’un mouvement à enrichir et à développer, évitant ainsi d’être au cœur d’éventuels enjeux qui semblent dépasser la disparition d’une monnaie de singe, chasse gardée de certains tenants de l’Afrique version vieux jeux. N’en déplaise aux perplexes, elle réduirait dejà les coûts des échanges et tordrait le coup à un vieux serpent de mer qui tient en haleine toute une communauté, fût-elle francophone !

Au-delà de ce qui sonne comme un défi politique selon que l’on est respectivement banques centrales ou alors responsable technologique neutre, la Paypite élargit la brèche ouverte par certains jeunes Africains qui en ont marre du franc CFA. Il a beau se centrer sur la monnaie francophone, l’on ne peut intellectuellement faire l’économie d’un débat sur une telle initiative courageuse mais qui semble ne pas avoir épuisé ses idées. Normal, ce n’est pas au président de Paypite de dénoncer le CFA. Des artisans de cette noble cause sont légions. A eux de relever le défi. En rejetant l’invitation de mr Macron sur la Francophonie, Alain Mambanckou que l’on ne présente plus, de ce côté-ci de l’Atlantique, semble, à son corps défendant, prendre la tête d’une cause que devraient en fait épouser tout Africain, Tous les Africains ou amoureux de l’Afrique libre.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine