De OK Assurance au début des années 2000 au mondial de l’auto 2016. Deux époques, deux établissements, A GF aujourd’hui Allianz, deux mondes, deux stratégies marketing digitales, deux destins.
Là où l’assureur français faisait figure d’avant-gardiste avec son nouveau site de vente en ligne OK Assurance qui occupait le haut du pavé au Salon de l’Auto, Société Générale fait une démonstration de force et combine assurance et digital. Le groupe bancaire promeut ses offres commerciales à travers Twitter en ce moment. Et grâce à un Bot exploitant les cartes conversationnelles Twitter. En fait, la banque a mis en place une stratégie multicanale pour l’interaction avec le prospect. Celle-ci inclut deux films de 30 secondes sur YouTube.
Profitant de l’innovation technologique, Le groupe bancaire a décidé d’aller plus loin en jouant la carte des objets connectés qu’il n’hésite pas à faire gagner à ses prospects. Grâce aux modules conversationnels de’ Twitter. En fait, capitalisant sur les nouveaux usages, la société plonge dans le marketing digital.
Entre les deux stratégies, presque plus de 15 ans de différence. Certes, les supports de promotion ont changé : la panoplie des réseaux sociaux ! C’est le cas pour la couverture du mondial de l’auto partagée sur les réseaux sociaux par Sogessur. Le bancassureur rompt avec le marketing de … papa. Mais les produits restent, grosso modo, classiques. Certes, ils ont été, chez certains assureurs, refondus pour être revendus en ligne, mais dans la pratique, ils relèvent du vieux modèle de l’assurance.
Indubitablement, le Salon automobile d’il y a 15 ans à Paris a montré la volonté d’intégrer la technologie Internet pour se différencier. Mais nul ne pouvait imaginer que nous n’en sommes qu’aux balbutiements de sa capitalisation à des fins de transformation de l’assurance et de la banque à l’horizon 2016. Selon certains acteurs, elle n’a pas fini de livrer ses subtilités. On le voit à travers la blockchain, qui fait l’objet d’annonces sans fin. Que dire des finetechs, ces structures hier narguées et aujourd’hui redoutées par le marché si l’on en croit certains observateurs et analystes ? Elles sont en passe de revisiter la problématique de l’innovation sur le marché. La plus disruptive ne vient plus forcément des acteurs traditionnels. Il faut rester ouvert.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine