Cette enquête révèle plusieurs enseignements : la prime moyenne nationale d’assurance auto s’élève à 595€/an, en hausse de 2,6 % par rapport à 2016 (580€). Des disparités régionales fortes apparaissent, avec un écart atteignant jusqu’à145€/an ; La région Île-de-France enregistre une nouvelle fois la prime annuelle la plus élevée à 660€/an, même s’il s’agit de la région où l’augmentation est la plus faible (+0,5%). La Bretagne reste en bas de classement, avec une prime moyenne de 515€/an ; elle enregistre toutefois la plus forte augmentation, soit +4,8 % par rapport à 2016 (491€/an) ; quant au Grand-Est suit, il poursuit de très près cette tendance à la hausse avec une variation de +4,6%.

Commentant les résultats de ce baromètre, Martin Coriat, directeur Général de LeLynx.fr, estime que « l’augmentation des primes d’assurance auto n’est pas une réelle surprise : en moyenne depuis 15 ans, les assureurs ont augmenté leurs primes de 2 à 3% chaque année. Ces évolutions projettent une hausse similaire pour 2018, à hauteur de 2 à 3 %. En 2018, la moyenne nationale devrait ainsi dépasser les 600€ ». Les principales raisons avancées par les assureurs pour gonfler les primes reviennent elles-aussi d’ailleurs d’année en année. Avec un record des ventes de voitures neuves en 2017, les coûts des réparations sont plus élevés sur des véhicules plus chers. Autre phénomène, l’augmentation du nombre de blessés sur les routes (+2% en 2017), avec des sinistres corporels qui coûtent plus chers à indemniser. Les assureurs répercutent alors ces coûts d’indemnisation sur leurs tarifs. En parallèle, les Français ont connu une année avec de lourds événements climatiques qui ont ravagé le pays. Les inondations et tempêtes ont entraîné une augmentation des indemnisations et ont ainsi obligé les assureurs à reporter ces coûts supplémentaires sur les primes. L’exemple le plus significatif reste celui de la tempête Zeus qui a frappé la Bretagne en mars 2017 et a directement impacté la prime de la région (+4,8%). D’autres facteurs comme l’accidentalité font également varier les primes à la hausse : dans cette même région, le nombre de collisions déclarées a augmenté de 13 %. Cette tendance à la hausse qu’il faut prendre en compte, en étant vigilant sur sa facture mais aussi sur les garanties présentes dans son contrat d’assurance.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine