Le Crédit Agricole d’Ile-de-France ambitionne de devenir la banque préférée des Franciliens. Avec en toile de fond cet objectif, elle poursuit sa trajectoire en s’appuyant sur son modèle phygital.

Les résultats dévoilés ces jours derniers montrent une banque débordant d’enthousiasme. Témoin plus de 51 000 nouveaux clients particuliers et des encours crédits + collecte approchant 110 milliards d’euros

En fait, le Crédit Agricole d’Ile-de-France continue de déployer sa stratégie de conquête dans un contexte de développement soutenu du crédit. Avec près de 3.5 milliards d’euros financés ce semestre, la production de crédit habitat a dépassé le niveau du 1er semestre 2018. Au total, les encours de crédit progressent de 13.2% sur un an. La collecte augmente également (+ 5.3% d’encours hors comptes titres), notamment du fait de l’impact de la conquête sur les dépôts à vue des clients de la banque de proximité.

Quant à l’équipement personnalisé des clients se poursuit sur l’ensemble des univers de besoins, en particulier en assurance. Les indices de satisfaction s’améliorent encore pour se situer au niveau des meilleurs de la Place.

Dans ce contexte, le PNB reste stable malgré la persistance d’un environnement de taux adverse. Il  s’établit à 532.2 M€, stable sur un an. L’effet positif de la forte dynamique d’activité reste contrecarré par le contexte de taux défavorable, marqué par l’augmentation de l’effet taux négatif et par des dotations à la provision épargne logement. L’évolution maîtrisée des frais généraux reflète principalement l’augmentation des volumes d’activité, des charges informatiques, ainsi que la fin du programme d’investissement dans l’immobilier d’exploitation.

Si le premier trimestre se veut neutre, le coût du risque enregistre une dotation nette représentant 9 bp des encours. Le taux de créances dépréciées sur encours brut demeure à un niveau toujours très faible de 1.1%. La Caisse Régionale applique une gestion du risque de crédit prudente, avec un niveau de couverture par les provisions des pertes attendues bâloises de 188%.

A l’arrivée, le résultat net consolidé du trimestre s’établit à 151.8 M€, en recul de – 8.1%.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine