Selon une note de Morningstar,  les investisseurs européens ont réduit leur exposition aux obligations et ont opté pour les fonds actions dans un environnement incertain. Les premières ont ainsi subi une décollecte de 8,7 milliards d’euros en septembre dernier.

Les données de Morningstar sont formelles : Les flux de fonds au cours du mois de septembre mettent en avant  des fonds ouverts affichant une collecte modeste de 3,7 milliards d’euros. En cause, « la décision surprise de la Fed de ne pas réduire ses achats d’actifs et les indications données par la Banque centrale européenne sur les taux d’intérêt, les investisseurs avaient de quoi être confus ». Face à cette situation, les investisseurs se sont montrés donc pragmatiques. Ainsi, au cours du mois écoulé, ils ont réduit leur exposition aux obligations et aux actions émergentes. Parallèlement, ils ont renforcé leur exposition aux fonds investis en actions européennes.

Pus généralement, selon Morningstar, les fonds obligataires ont subi une décollecte de 8,7 milliards d’euros en septembre. Elles ont ainsi dépassé la collecte de 8,3 milliards d’euros des fonds actions. Dans le même temps, les flux vers les fonds d’allocation et la gestion alternative ont ralenti.

Quant au fonds monétaires, ils ont enregistré une décollecte de 25 milliards d’euros au cours du mois, ce qui représente la plus forte décollecte depuis juin 2009.

Par ailleurs, le trimestre qui vient de s’écouler a vu les montants de collecte sur les fonds à long terme chuter de 31 milliards d’euros, contre 126,1 milliards d’euros au premier trimestre et 61,4 milliards d’euros au deuxième trimestre.

Dans un texte contexte, quelles ont été les catégories les plus populaires tout au long de septembre et du troisième trimestre ? Il s’agit de celle des grandes capitalisations boursières européennes mixtes, qui ont collecté respectivement 2,1 et 5,1 milliards d’euros. La catégorie Obligations US Diversifiées a été celle ayant subi les plus fortes pertes, avec une décollecte de 1,7 milliard d’euros.

Quant aux fonds de grandes capitalisations en zone euro, elles ont collecté 1 milliard d’euros en septembre, montant le plus élevé depuis juillet 2009 alors qu’ils avaient été largement les oubliés de la crise financière.

Selon Ali Masarwah de Morningstar, « les actions européennes font leur ‘comeback’. Les deux catégories les plus populaires – fonds mixtes de grandes capitalisations boursières et Europe Flex-Cap – montrent que les investisseurs reprennent confiance sur l’Europe, laquelle est sortie de récession au deuxième trimestre. Au regard du rebond des Bourses européennes déjà entamé depuis les plus bas de 2011 et 2012, ce changement d’attitude ne correspond pas à la recherche de titres décotés. Les valorisations ne sont plus très bon marché, mais acheter des actions européennes montre qu’il n’existe plus beaucoup d’alternatives pour les investisseurs, dans un environnement de taux bas. »

Enfin, les fonds Templeton Global Bond et Templeton Global Total Return, plus importants fonds en Europe notés « Silver » et « Bronze » respectivement par Morningstar, ont le plus dévissé avec, respectivement, 617 millions d’euros et 367 millions d’euros de décollecte.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine