En synergie avec ses clients, l’éditeur entame le déploiement de ce standard auprès des pharmaciens par le Cetip, son opérateur de tiers payant pour les marques iSanté et SP santé.

Dans un contexte de forte montée en puissance du tiers payant pharmaceutique et les évolutions associées (développement des services en ligne à partir de postes de travail des officines, ndlr), Cegedim Assurances a décidé de généraliser l’utilisation de la norme Visiodroits. Elle définit les échanges qui peuvent être effectuées en ligne entre les assureurs maladie complémentaires et les officines.

A partir de la fin de l’année 2014, AXA et GROUPAMA pour SP santé et la MATMUT pour iSanté, utiliseront ce dispositif. A cette date, le service Visiodroits couvrira donc une population supplémentaire de 3,5 millions de personnes. Ces assureurs complémentaires seront progressivement suivis d’autres organismes complémentaires partenaires de SP santé et iSanté au cours de l’année 2015.

Une identification des droits immédiate

Ce service novateur pour les officines et déjà proposé par plusieurs éditeurs de logiciels officinaux, sera également déployé progressivement auprès de l’ensemble du parc des pharmacies.

Grâce à la solution Visiodroits, le fonctionnement du tiers payant est sensiblement amélioré par l’identification des droits des adhérents et les bénéfices pour le professionnel de santé sont immédiats. Sans saisie supplémentaire, il peut directement enrichir son poste de travail d’informations permettant une meilleure gestion du service de tiers payant et une fiabilisation des données relatives à ses patients.

Très rapidement, le pharmacien pourra également bénéficier d’une prise en charge plus précise des médicaments et disposer d’une tarification en ligne des prestations sur la base de chacun des produits délivrés, sur des périmètres élargis : médicaments non remboursés, auto-prescription ou encore prestations de conseil. Afin de garantir la confidentialité de ces opérations et conformément aux exigences de la CNIL, ces nouveaux services préserveront l’anonymat du bénéficiaire.

Du reste, cette nouvelle prestation offre une meilleure garantie de paiement au pharmacien, en confirmant l’existence du droit au tiers payant pour le bénéficiaire présent dans l’officine et en y adjoignant une durée de validité de l’accréditation ainsi donnée (cette durée est fixée à 3 mois et ne pourra être remise en cause que par une révocation provenant de l’AMC). Ainsi, le volume des indus ou des rejets de paiement se trouve très nettement réduit dès lors que le pharmacien a exécuté les opérations d’acquisition et de vérification des droits.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine