Il s’appelle Glassistance,  le Proof Of Concept (POC) de La Caisse d’Epargne exploitant le potentiel technologique de Google Glass. La vocation de cet outil est, à terme, d’accompagner et de faciliter les démarches des clients du bancassureur en cas de sinistre auto et MRH

Effet marketing recherché où véritable solution au service de l’assuré ? Glassistance interpelle d’emblée l’observateur. Cette solution qui met à contribution les Google Glass  permet à La Caisse d’Epargne de se positionner comme un acteur à la pointe de l’innovation. Qu’importe si le prix de cet objet connecté n’est pas encore défini et s’il n’est pas encore vendu en France ; l’important est ailleurs : « mobiliser nos équipes internes dans le développement d’une telle solution et être prêt à proposer un outil opérationnel qui facilite la vie de nos clients, le moment », explique Denis Mancosu, directeur de la distribution multicanal, Développement Caisse d’Epargne.

Réagir, en cas d’accident, en direct, sur les lieux du dommage

google glassLe POC présenté permet à l’assuré de réagir, en cas d’accident, en direct, sur les lieux du dommage  et de le guider dans la rédaction de son document. A partir de l’application  préalablement installée sur ses Google Glass, l’assuré entre en contact vidéo avec un télégestionnaire. Ce dernier peut voir sur son poste de travail, via les Google glass de l’assuré, l’état de la voiture et les circonstances de l’accident et ainsi aider son interlocuteur à remplir le constat. A la fin de la communication, l’assuré transmet directement, avec la même application, les photos de l’accident prises avec ses Google Glass afin de compléter le dossier de sinistre et d’accélérer sa gestion.

Selon Cédric Mignon, directeur du développement Caisse d’Epargne,  « aujourd’hui il est indispensable de proposer un nouveau mode de relation avec nos clients, basé sur une expérience de la banque, plus simple, plus pratique et beaucoup plus personnalisée. C’est ce que demandent nos clients, et pour prioriser nos actions, nous nous concentrons sur l’amélioration de la relation autour du conseil et de l’accessibilité ».

Pour Jean-Marc Carcelès, président du Directoire de la Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire, à l’origine de cette idée, « grâce à leur bonne connaissance clients, nos conseillers proposent de plus en plus de solutions d’assurance adaptées. Cette dynamique a entraîné tout naturellement cette démarche d’innovation ».

L’Apple Watch en ligne de mire

Le dernier mot reviendra à Michel Cabirol, directeur du développement de BPCE Assurances : « Les Google Glass ouvrent de nouvelles opportunités que les assurances de la Caisse d’Epargne ont su saisir en vue d’offrir une qualité de service optimale à ses clients. »

Du reste, la Caisse d’Epargne est encore pour l’heure assez indécise sur le modèle économique de cette application. Et pour cause, bon nombre d’incertitudes déterminantes restent à clarifier. Le rythme d’appropriation de ces Google glasses sur le terrain, par exemple, sachant que cette application peut être utilisée sur un Smartphone également.

Outre les Google Glass, le groupe bancaire observe également avec attention l’évolution de l’Apple Watch. Multicanal oblige.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine