Certes, ils ne relèvent pas de la finance, mais peuvent servir d’exemple pour elle : les chantiers conduit dans le domaine de la traçabilité alimentaire avec Carrefour et Nestlé et dans celui des compétitions et loisirs hippiques avec Equineledger, montrent que cette technologie est de plus en plus mature. Témoin IBM mène de nombreux projets sur le territoire national avec ses clients autour de cette technologie.

Un des cas d’usage de la blockchain concerne la traçabilité alimentaire à travers la solution IBM Food Trust qui réunit les grands leaders de la grande distribution et des biens de consommation avec pour objectif de créer un système de production et de distribution alimentaire mondial plus sûr, plus transparent et plus efficace. Carrefour a souhaité utiliser le réseau blockchain d’IBM, dont fait également partie Nestlé, afin de renforcer ses actions en matière d’excellence alimentaire.

Dans un souci de transparence, un QR code situé sur les paquets de 520g, permettra aux consommateurs via leurs smartphones, d’accéder à de nombreuses informations sur le produit, de la culture des pommes de terre en région Picarde, jusqu’à sa mise en rayon dans les magasins Carrefour, en passant par sa fabrication dans l’usine Nestlé. Les consommateurs pourront ainsi connaître les variétés de pommes de terre présentes dans leur paquet de purée, le processus de fabrication du produit, ou encore les contrôles qualité réalisés.

La blockchain permet de s’assurer que les informations enregistrées à chaque étape du processus sont immuables et infalsifiables, ce qui renforce pour le consommateur l’assurance de la qualité des produits qu’il consomme.

IBM confirme son soutien aux jeunes pousses de la technologie blockchain en annonçant sa collaboration avec Equineledger, start-up dédiée à la traçabilité des données équines.

L’existence dans ce secteur de données hétérogènes réparties entre de multiples acteurs (propriétaires, vétérinaires, éditeurs de données équines,…) peut entraîner des incohérences impactant le commerce mondial – achats et ventes de chevaux – et peut compliquer le processus de transport des chevaux et de collecte des données relatives aux compétitions au niveau national et international.

 « Nous sommes très fiers d’accompagner Equineledger dans le développement de sa solution.» déclare Luca Comparini, Leader blockchain pour IBM France. « Cette solution permettra d’améliorer la transparence dans le secteur équin et s’inscrit dans nos initiatives autour de la traçabilité. »

Equineledger a fait le choix de la technologie blockchain et souhaite renforcer la confiance et la transparence au sein de la filière équine. La solution visera à simplifier le partage d’informations telles que l’identification des chevaux, les performances en compétition et les données vétérinaires, à réduire les potentielles erreurs et à favoriser la symétrie de l’information partagée entre les acteurs tout en préservant l’immutabilité et la maîtrise de la diffusion des données.

 « C’est une formidable opportunité pour nous de pouvoir bénéficier de la capacité d’IBM à industrialiser des solutions blockchain. » déclare Nina Caput, Présidente d’Equineledger. « Grâce à la solution que nous mettons en place, les parties prenantes peuvent bénéficier d’un système innovant d’échange de données neutre et sécurisé ».

D’autres cas d’usages blockhain ont déjà été développés par IBM en France dans le domaine judicaire et de la fraude bancaire.

IBM a récemment annoncé avec le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce le déploiement d’un réseau blockchain permettant de fluidifier et de sécuriser la gestion du registre du commerce et des sociétés, une première dans le secteur judiciaire en France.

Réduire la fraude à l’usurpation d’identité bancaire de tiers en entreprise

Un autre secteur dans lequel la blockchain est très utilisée est celui de la finance. IBM a ainsi annoncé en juillet dernier avec SiS, une FinTech française spécialisée dans la connaissance de l’identité bancaire des bénéficiaires de paiements, la mise en production de MySis-id, une solution BtoB mondiale, basée sur une blockchain privée, qui aide à l’authentification et à la certification des coordonnées bancaires des entreprises de façon à sécuriser les données de paiement. MySiS-id peut réduire le risque de fraude ainsi que les coûts de prévention et de traitement d’une fraude.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine