Pour les banques et assureurs, la donnée reste la matière première de leur industrie. Et constitue en même temps la pierre angulaire de la transformation des entreprises de ces deux métiers. Dans cette mutation où le rôle du CDO devient critique, Informatica, qui organisait ces jours-ci l’Informatica World Tour Paris 2017, a mis à nu les résultats et principaux enseignements de son baromètre sur le rôle émergent du Chief Data Officer (CDO). Cette enquête baptisée « Le Nouveau Rôle du CDO » a été menée en septembre 2017 auprès de 108 CDOs issus de la communauté Electronic Business Group (EBG), premier club français de l’innovation digitale. Enseignements.

Grosso modo, pour la majorité des répondants, les chantiers prioritaires des 12 prochains mois pour les CDOs consisteront à garantir une gouvernance de la donnée avec des règles d’accès et de partage claires et à assurer la qualité et la fiabilité de la donnée. En outre, le baromètre révèle que les CDOs sont principalement rattachés à la direction générale et à la direction marketing et que leur objectif ultime est de permettre aux métiers de créer de la valeur business.

Selon cette enquête, 57 % des répondants estiment que l’objectif clé du CDO est de démocratiser la donnée à travers les différents services. 29 % considèrent que le CDO doit identifier de nouveaux business models ; 13 % pensent que la réduction des coûts et l’amélioration de la performance des entreprises doivent être au cœur des préoccupations des CDOs.

 La réglementation n’est pas un frein selon les CDO

Pour l’enquête, Les CDOs ne considèrent pas la réglementation comme un frein à la réalisation de leurs projets (seulement 3% le pensent). « Le rôle du CDO gagne de l’importance car les entreprises ont pris conscience de la place centrale que la donnée occupe dans leur transformation digitale»,  explique Frédéric Brousse, Directeur Général chez Informatica France. Et d’ajouter :  « Si les entreprises veulent pleinement tirer parti de leurs données, une stratégie dédiée à la gestion des données doit être définie. Il est essentiel d’identifier un unique point de contact en charge de cette stratégie et dont le rôle sera de fédérer toute l’entreprise autour de ce business model centré sur la donnée. Les avantages d’une gestion efficace des données sont multiples. Les CDOs ont désormais l’opportunité de conduire leur entreprise vers une meilleure performance grâce à une gouvernance plus efficace et des prises de décisions mieux orientées ».

Plus qu’un spécialiste de la donnée, le CDO est un véritable stratège. Il possède en effet des compétences hybrides combinant une double sensibilité business et data. Il a la lourde tâche de définir une stratégie « Data » en phase avec la stratégie de l’entreprise

Entre la mise en place d’une gouvernance, de processus et de pratiques allant dans le sens d’une exploitation optimale des données, les chantiers du CDO sont multiples. Le baromètre Informatica, révèle les 3 principaux chantiers que comptent mener les CDO au cours des 12 prochains mois :

Trois principaux chantiers pour les CDO

 

Garantir une gouvernance de la donnée avec des règles d’accès et de partage claires et assurer la qualité et la fiabilité de la donnée ; construire un référentiel ou catalogue unique de données ; cartographier les données pour en définir le niveau de criticité. Pour mener à bien ces chantiers, les CDOs disposent à 71 % de leur propre budget.

Le rapport révèle également que les profils hybrides et spécialisés en Data Science sont parmi les plus recherchés par les CDOs et ceux qu’ils ont le plus de mal à fidéliser tant ces compétences sont rares, à l’inverse des compétences plus techniques comme la Data Vizualisation ou les spécialistes en Business Intelligence. En matière de compétences, le rapport indique que : 70% des CDOs s’appuient sur des profils hybrides au sein de leur entreprise (sensibilité data et business), 53% s’appuient sur des spécialistes en Data Management ; 51% s’appuient sur des spécialistes en Data Science.

Pour conduire les projets data, les répondants voient le CDO comme un véritable chef d’orchestre en considérant à 56% qu’il doit animer des équipes pluridisciplinaires. 24 % estiment qu’il doit piloter en direct et sur ses budgets les projets, et pour 13% il ne doit avoir qu’un rôle de support. Ils reportent principalement aux métiers, telle que la direction marketing (31%) ou à la direction générale (31% également).

A la lumière de ces résultats, Informatica présente ses 5 conseils clés pour accompagner les CDOs vers une gouvernance holistique de leurs données : Aligner autour d’une vision et d’une stratégie de données communes les équipes métiers et technologiques ; identifier les initiatives moteurs qui sont activés par une stratégie de données ; définir une politique de gestion du changement qui développe une culture axée sur les données ; développer un programme complet qui délivre une valeur supplémentaire à l’entreprise ; tirer parti de la gouvernance des données pour gérer les ressources de données et établir une responsabilité partagée.

 

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine