Le Conseil constitutionnel prendra sa décision d’ici à la fin de la semaine sur la question du droit à la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur contesté par les banques.

Alors que 88 % des crédits immobiliers sont aujourd’hui assurés par des contrats d’assurance groupe de banque, 30 millions de contrats d’assurance de prêt seront potentiellement résiliables grâce à l’entrée en vigueur de ce droit consacré par la loi Sapin 2.

Selon une étude publiée par la Centrale de Financement, la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur va générer des économies non négligeables pour les consommateurs alors que l’assurance emprunteur peut représenter jusqu’à 40 % du coût global d’un prêt immobilier. Résilier permettra : de faire des économies en cas de changement de situation, d’obtenir une meilleure garantie et à moindre coût, de bénéficier de garanties uniquement proposées par des délégations d’assurances spécifiques.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine