Selon une enquête du courtier en ligne Cmonassurance, seulement 6 % des salariés concernés sont convaincus de bénéficier d’une meilleure couverture santé grâce à l’entrée en vigueur de l’ANI.

Entrée en vigueur en ce début d’année 2016, la complémentaire santé collective obligatoire intéresse-t-elle les salariés ? Partant de cette interrogation, le courtier en ligne a sondé 441 Français pour connaître leur avis en la matière.

Selon Cmonassurance, « les Français comprennent très bien l’enjeu de la complémentaire d’entreprise obligatoire et, pour les salariés, ce qu’ils peuvent en attendre. Les aspects concrets de ce changement sont, en revanche, plus confus pour les salariés. Les Français sont partagés sur l’utilité de la mesure. La garantie d’un minimum de remboursements des soins de santé pour tous les salariés est accueillie favorablement. Toutefois, le dispositif est vu comme doublement contraignant : coûteux pour l’entreprise et restreignant le choix de sa mutuelle pour les salariés. »

Parmi les enseignements relevés, seul un salarié sur trois savait qu’il obtiendrait une complémentaire santé de son entreprise au 1er janvier 2016. « Les autres salariés se répartissent équitablement entre ceux qui pensent que leur entreprise ne leur proposerait pas et ceux qui ignorent complètement les intentions de leur entreprise », indique le courtier en ligne. Et la disposition imposant à l’entreprise de financer la cotisation à concurrence de 50 % minimum, est perçue comme une avancée sociale, avantageuse pour les petits salaires et les salariés ne disposant pas de mutuelle santé. En revanche, la mise en place de l’article 1 de l’ANI du 11 janvier 2013 est perçue comme contraignante et coûteuse pour l’entreprise et réductrice de la liberté de choix des salariés (pas de choix de la compagnie d’assurance, du niveau de garanties…). Le panier de soins minimum est considéré comme trop faible, soulevant des inquiétudes quant aux montants restant à charge après remboursement de la Sécurité sociale et de la mutuelle.

Par ailleurs, 58 % des salariés non couverts par leur entreprise à ce jour estiment réduire leur budget d’assurance santé avec la mutuelle collective. En contrepartie, ils sont 68 % à considérer qu’ils ne seront pas mieux remboursés par rapport à leur complémentaire individuelle actuelle. Et seulement 6 % de collaborateurs concernés sont totalement convaincus d’obtenir une meilleure couverture avec leur future mutuelle d’entreprise.

Méthodologie

L’étude a été conduite auprès de 441 adhérents membres du panel Alptis, maison-mère de Cmonassurance, du 4 au 15 décembre 2015. Questionnaire internet auto-administré.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine