La société confie à l’institut Toluna la réalisation d’un sondage sur l’entrée en vigueur de la loi sur la protection des données. Il en ressort en substance que « les Français attendent plus de transparence sur l’utilisation de leurs données personnelles ».

Concrètement, 81% des Français pensent que cette nouvelle réglementation est une bonne chose. Toluna s’est montrée intéressée par la confiance que les Français accordaient aux entreprises dans leur capacité à protéger leurs informations personnelles. Résultat : beaucoup d’efforts restent à fournir.

Il est évident et plutôt logique compte tenu de la complexité de cette réglementation, que lors de son entrée en vigueur ce vendredi 25 mai, toutes les entreprises ne seront pas totalement en conformité avec le RGPD. En revanche, toutes s’activent pour combler leurs dernières lacunes. Des démarches jugées néanmoins plutôt discrètes par les Français, puisque 6 sur 10 estiment qu’elles ne communiquent pas assez sur les actions qu’elles mènent dans ce sens. Surtout, 65 % d’entre eux pensent que les marques avec lesquelles ils ont l’habitude d’interagir manquent de transparence quant à l’utilisation qu’elles font aujourd’hui de leurs données personnelles.

Et ce sujet les préoccupe, puisque là encore, 6 Français sur 10 se disent concernés par le RGPD, même si 25 % reconnaissent ne pas savoir précisément de quoi il s’agit. Il semblerait toutefois que cette réglementation, si elle va dans le bon sens, ne soit pas suffisante pour gagner pleinement la confiance des utilisateurs.

Les Français ont notamment du mal à percevoir l’intérêt qu’ils ont à laisser les marques accéder à leurs données personnelles. Ainsi, seuls 21% des répondants estiment qu’il s’agit pour eux d’une opportunité de bénéficier de meilleures offres et d’une plus grande personnalisation dans leur navigation sur Internet. Un pourcentage qui s’élève toutefois à 30% chez les 18-34 ans qui attendent des marques un retour gagnant en échange des informations qu’ils acceptent de partager avec elles. D’une manière générale, les hommes semblent également plus sensibles à ces avantages (27%) que les femmes (18%).

Reste que 8 Français sur 10 craignent surtout que cette collecte de leurs données personnelles n’ait pour conséquence leur utilisation frauduleuse par des tiers. C’est particulièrement vrai pour les 55 ans et + (84%). Il semblerait que l’affaire Cambridge Analytica qui a secoué Facebook il y a quelques semaines, en révélant l’utilisation illégale des données personnelles de 2,7 millions d’utilisateurs européens du réseau social, soit encore dans tous les esprits.

Si 8 Français sur 10 estiment que le RPGD est une bonne chose, c’est avant tout sur eux-mêmes qu’ils comptent pour assurer la confidentialité de leurs informations. Ainsi, près de 7 Français sur 10 sont attentifs à ce qu’ils partagent sur les réseaux sociaux et à l’utilisation qu’ils font d’Internet.

1 sur 2 supprime régulièrement ses cookies sur son navigateur, quand 29% utilisent un adblocker. Les 18-34 ans ne sont paradoxalement que 32% à faire attention à la construction de leur mot de passe et à en changer fréquemment. Une démarche menée, en revanche, par 40% des 35-54 ans et 43% des 55 ans et +.

Pour autant, plus d’1 Français sur 2 admet ne pas réellement maîtriser l’utilisation de ses données personnelles au quotidien, quand 16% ne se prononcent pas. Ainsi, 69% des personnes interrogées ignorent de quelle façon elles peuvent vérifier si elles sont bien protégées.

Selon Bérénice Goales, Directrice Marketing et Produit d’Affinion International, « La mise en place du RGPD et la communication réalisée autour d’elle, a eu comme intérêt de sensibiliser les Français à l’utilisation qui était faite par les marques de leurs données personnelles. Si la grande majorité d’entre eux reconnait l’intérêt d’un tel dispositif, ils ne comptent pas pour autant dessus pour assurer la protection de leurs informations. Ils essayent ainsi, à leur niveau d’agir sur celle-ci, mais admettent leurs limites en la matière. La transparence dans ce domaine sera donc l’un des grands enjeux des marques dans les mois à venir. Elles doivent être en mesure de rassurer leurs utilisateurs, mais aussi de leur démontrer l’intérêt que la collecte et le traitement de leurs données représentent pour eux. Si les plus jeunes semblent naturellement plus sensibles à l’argument d’un échange gagnant/gagnant, celui-ci doit devenir une évidence pour tous. Et, cela ne pourra se faire sans confiance ! »

Méthodologie :

L’étude Toluna QuickSurveys a été réalisée pour Affinion International en mai 2018 sur un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 à 55 ans et plus.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine