L’étude que vient de publier ACI Worldline montre une convergence entre les stratégies des établissements financiers traditionnels et des Fintech.

Réalisée par MagnaCarta, cette enquête montre que 78 % des acteurs traditionnels cherchent désormais activement à nouer des partenariats avec des FinTech afin de mettre au point, pour leurs clients, des applications et des services basés sur le numérique.

Le Fintech Disruptors Report 2017 d’ACI apporte différents éclairages. Et particulièrement sur les partenariats, qui peuvent prendre des formes diverses, depuis des collaborations sélectives et des programmes internes d’accélération jusqu’à des acquisitions et des joint-ventures.

Certaines banques privilégient pour leur part une approche composite mêlant quelques-uns ou l’ensemble de ces éléments. L’étude démontre que la collaboration profite largement à tous les acteurs : les FinTech se tournent en effet vers les banques pour obtenir une aide en matière de financement ou un accès facilité à une large base de clients, tandis que les acteurs traditionnels cherchent de plus en plus souvent à travailler avec les FinTech afin de mettre au point de nouvelles applications et de générer ainsi de nouvelles sources de revenus.

Parmi les principaux domaines d’investissement FinTech en 2017, plus 56 % des personnes interrogées considèrent que les paiements constituent le plus important domaine d’investissement pour l’année prochaine, la tendance mondiale en faveur des paiements en temps réel étant largement citée, suivie par le e-commerce (36 %), la banque de détail (35 %) la sécurité et la gestion des fraudes (28 %). Cette collaboration avec les FinTech pousse au développement des API (46 %), des applications mobiles (43 %) à l’analyse des données (38 %).

Pour 79 % des personnes interrogées, l’Amérique du Nord restera le principal centre mondial de l’innovation en matière de FinTech au cours des cinq prochaines années, suivi par le Royaume-Uni (67 %), l’Europe et la Chine (43 %) chacun. D’autre part, plus de la moitié des personnes interrogées considèrent que le vote britannique en faveur du Brexit n’aura que peu ou pas d’incidence sur le développement et le financement des FinTech européennes. Enfin, l’Afrique est largement considérée comme la région présentant le potentiel le plus élevé en matière de FinTech.

Méthodologie : Sur la base d’un ensemble de méthodologies quantitatives et qualitatives, y compris 21 entretiens approfondis, MagnaCarta a interrogé plus de 100 cadres dirigeants (VP et supérieurs) issus des grandes banques, des institutions financières et des FinTech en septembre 2016.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine