big_data

Cette enquête montre comment les établissements de services financiers se tournent vers le Big data pour lutter contre les activités frauduleuses à l’heure où le volume  de fraudes bancaires en ligne a doublé.

Conduite par Forrester, cette étude soutient qu’au cours des 12 prochains mois, 48 % des décideurs informatiques et des responsables d’entreprises du secteur financier ont déclaré qu’ils vont analyser l’historique de leurs données clients afin d’identifier et de lutter contre les comportements potentiellement frauduleux. D’autre part, 44 % d’établissements financiers considèrent que la confidentialité et la sécurité des données sont identifiées comme les principaux défis des 12-24 prochains mois. Du fait l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la protection des données (GDPR – General Data Protection Regulation) à l’horizon 2017, la confidentialité des données va devenir une préoccupation de plus en plus contraignante pour les entreprises.

Ces résultats s’inscrivent dans le cadre d’une enquête plus large relative aux stratégies Big data des entreprises européennes. Elle a été réalisée par le cabinet Forrester pour le compte de Xerox. Et met en lumière les résultats obtenus auprès de 90 grands établissements financiers, notamment dans les secteurs de la banque, des services financiers et des assurances.

Outre l’identification des fraudeurs, 43 % des prestataires de services financiers mentionnent comme principaux défis les attentes grandissantes en termes de conformité juridique ; un chiffre qui descend à 42 % s’agissant du reporting. D’autre part, les entreprises du secteur citent également le manque de compétences en ingénierie des données (41 %) comme l’une des problématiques majeures pour l’avenir. 33 % des sondés envisagent d’engager un plus grand nombre d’ingénieurs des données et de data scientists au cours des 12–24 prochains mois. 69 % des établissements de services financiers trouvent encore des données erronées au sein de leur système. En clair, une refonte complète en interne s’avère nécessaire avant que ces entreprises ne puissent exploiter pleinement leurs données.

Pour les 12 prochains mois, une hausse des investissements en matière d’analyse des échanges et des risques (65 %) contribuera à mieux détecter les fraudes. Pour autant, l’étude indique que, pour les établissements de services financiers en particulier, 28 % des sondés envisagent de s’associer avec des prestataires externes afin d’accélérer la mise en œuvre de projets liés au Big data.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine