Le millésime 2012 de l’épargne salariale affiche une bonne mine. Témoin cette branche aura enregistré une hausse de 11 % pour un encours de 94,6 milliards d’euros l’an dernier. Une hausse largement imputable à la bonne tenue de la Bourse.

L’épargne salariale a affiché une bonne tenue en 2012 avec un encours de 94,6 milliards d’euros contre 85,3 milliards d’euros en 2011. Cette embellie à deux chiffres est partiellement attribuable à la bonne santé de la Bourse, qui avait connu une année catastrophique en 2011.

L’analyse détaillée des résultats de cette branche permet de constater un montant des versements sur les dispositifs d’épargne salariale s’élevant à 11,3 milliards d’euros, ce qui correspond à une baisse de 10 % par rapport à 2011. Quid de la participation ? Elle a été de 3,8 milliards d’euros et 3,1 milliards d’euros ont constitué l’intéressement. A titre volontaire, les salariés ont épargné 2,4 milliards d’euros et les entreprises ont abondé à hauteur de 2 milliards d’euros. Les salariés ont effectué pour 10,8 milliards d’euros de rachats ce qui a donné une collecte nette de 500 millions d’euros.

Sur ce terrain, « le PERCO a bénéficié de 1,3 milliard d’euros en versements nets du fait du dispositif du fléchage de 50 % de la participation ; en revanche, les plans d’épargne entreprise ont connu une décollecte de 670 millions d’euros », indique un document du Cercle des Epargnants.

Fin 2012, 270 000 entreprises disposent d’un PEE contre 260 000 en 2011 et 128 000 en 2004. D’autre part, 12 millions de salariés ont un compte d’épargne salariale ce qui représente un peu plus d’un salarié sur deux en France.

Enfin, les fonds solidaires continuent de flamber avec un actif de 2,6 milliards d’euros en progression de 50 % en un an. Les fonds dits ISR enregistrent un beau succès avec une hausse de 43 % en atteignant 14,6 milliards d’euros. Quid de l’année en cours ? Selon Philippe Crevel, Secrétaire général du Cercle des Epargnants, « 2013 sera marquée par la hausse du forfait social intervenue au second semestre 2012 et qui conduit des entreprises à réduire leur enveloppe d’épargne salariale. La crise devrait également peser sur les résultats des entreprises et pourraient conduire à une minoration de l’épargne salariale cette année. Par ailleurs, le déblocage devrait favoriser la décollecte à compter du 1er juillet. La bonne tenue de la bourse sur le premier semestre devrait atténuer les effets de la décollecte en majorant l’encours ».

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine